Retrouvez cet article sur en-marche.fr

3 questions à... Jean-Michel Blanquer

4 septembre 2020 - Quelques jours après la rentrée scolaire, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse a accepté de répondre à nos questions. Il revient également sur l'objectif du Grenelle des professeurs.

Cette rentrée sort de l'ordinaire pour les enfants comme les parents. Que pouvez-vous leur dire ?

C’est tout d’abord une rentrée où nous avons observé beaucoup de joie, de bonheur des élèves et des professeurs, des personnels de l’éducation nationale, de se retrouver. Par ailleurs nous restons attentifs à la protection de la santé des élèves et des personnels, pour assurer la meilleure continuité possible des apprentissages. Un protocole sanitaire et des recommandations sont disponibles sur le site du ministère, avec les règles sanitaires et des recommandations en cas de cas positif de Covid dans une classe, une école ou un établissement.


Lire aussi - École : un protocole clair pour une rentrée sereine !

Le confinement a impacté très différemment les enfants et sans doute creusé les inégalités. Que proposez-vous pour combler le retard, notamment dans les zones d'éducation prioritaire ?

La crise que nous traversons ne doit pas nous faire perdre de vue les deux objectifs que nous nous sommes fixés : élévation générale du niveau et lutte contre les inégalités. C’est pourquoi tous les professeurs seront attentifs aux retards éventuels pris par chaque élève. Nous proposerons à tous élèves qui le souhaitent de l’accompagnement personnalisé. Il y aura aussi le dispositif "Devoirs faits" dès septembre ou des encore des stages de réussite à l’automne. Nous continuons aussi de résorber à la racine les difficultés scolaires, avec la poursuite du dédoublement des classes à l’école primaire au CP, en CE1, et désormais en grande section de maternelle, et un nouvel effort pour augmenter le nombre de professeurs malgré la baisse démographique.

Vous avez annoncé vouloir lancer un Grenelle des professeurs. De quoi s'agit-il, et quel en est le but ?

Le Grenelle des professeurs permettra d’aborder la revalorisation du salaire des professeurs et leurs conditions de travail. C’est le chantier de la deuxième partie du quinquennat, sur le plan financier mais aussi du bien-être au travail : un professeur heureux dans son travail donnera des élèves heureux d’aller en classe, c’est un cercle vertueux que nous voulons renforcer. Cet automne, nous mettons en place des groupes de travail avec les organisations syndicales, mais aussi des groupes de réflexion sur le système éducatif, la gestion des ressources humaines et la place des enseignants dans la société.