Retrouvez cet article sur en-marche.fr

48h dans la vie d’un ministre en déplacement

28 août 2017 - Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, était ce vendredi en Haute Savoie et en Isère à la rencontre des industriels qui font la richesse du département et du pays. On l’a suivi !

Bruno Le Maire faisait sa rentrée ce vendredi 25 août, avec un premier déplacement ministériel. Au programme : 2 jours de visite en Haute-Savoie et en Isère à la rencontre des acteurs économiques. Un déplacement axé sur l’industrie et l’innovation.

Ces rencontres, Bruno Le Maire va les organiser une fois par mois. L’objectif ? Aller à la rencontre des salariés et des chefs d’entreprises du pays, écouter leurs attentes et leurs difficultés et enfin, expliquer son action.

  • Vendredi 25 août 2017

Départ à 8h30 de l’aéroport Charles de Gaulle, Terminal 2F.
Le ministre est accompagné de son chef de cabinet, en charge d’organiser logistiquement le déplacement, de son officier de sécurité, de son conseiller spécial, de sa chargée de communication et de ses conseillers politique et industrie.
À l'atterrissage, Pierre Lambert, préfet du département, accueille la délégation à l’aéroport et l’accompagne jusqu’à Vougy, destination finale.

Première étape : 10h30, la vallée de l’Arve.
Le ministre est attendu chez Baud Industries, entreprise familiale, reconnue comme leader international pour son savoir-faire et son innovation dans le domaine du décolletage et de l’usinage de précision des pièces de petit diamètre.

“Aujourd’hui, toutes les voitures du monde ont au moins une pièce usinée dans le groupe.”

Après une visite des dernières technologies mises au point, le ministre s’est entretenu plus d’une heure avec les chefs d’entreprise de la région sur la politique économique et industrielle du gouvernement.

Pourquoi avoir été dans la vallée de l’Arve ? Parce que c’est l’exemple même que l’industrie est l’avenir de notre pays, de notre identité, de notre capacité à rester une nation leader dans le monde.
Aujourd’hui, la révolution est digitale : la robotisation, l’intelligence artificielle, nous dit le ministre.

« Les choses sont très simples : soit la France entre de plein pied dans cette révolution technologique, soit dans 50 ans, elle n’est plus une nation leader. Nous sommes en Europe, le pays le mieux placé pour réussir cette révolution technologique et digitale. La technologie, l’innovation, la recherche, les idées sont ce qui nous permettront de réussir. »
Bruno Le Maire

Ces deux jours ont été l’occasion de faire la pédagogie de l’action gouvernementale et d’énoncer ce qui seront ses chantiers de rentrée :

  • la baisse des coûts de production pour les industries
  • la baisse de l’impôt sur les sociétés : comme promis durant la campagne, l’impôt sur les sociétés passera de 33% à 25% sur le quinquennat. Cela réduira considérablement les coûts de production des entrepreneurs. Le message envoyé par le gouvernement est le suivant : prenez des risques, osez !
  • la transformation du CICE en allégement de charges directs dès 2019, qui simplifiera toutes les démarches des entrepreneurs.
  • la mise en place du prélèvement forfaitaire unique pour tous les revenus du capital à 30%.
  • la suppression de toutes les cotisations sur l’assurance maladie et sur l’assurance chômage pour que d’une part, le coût du travail soit moins élevé et d’autre part, que les salariés voient leur pouvoir d’achat augmenter.
« Une entreprise qui se porte bien est une entreprise où les salariés sont heureux. Nous voulons reconnaître la valeur du travail : que le travail paye ! »
Bruno Le Maire

Aujourd’hui, les métiers de l’industrie ne sont pas suffisamment valorisés au moment de l’orientation alors que ce sont des filières qui embauchent énormément et où le taux d’employabilité est un des plus élevés. Un travail sera donc mené avec le ministre de l’Éducation nationale pour améliorer la formation et avoir un discours positif sur ces nouveaux métiers d’avenir.

Dernier chantier en préparation : un projet de loi de transformation des entreprises avec pour objectif engager la transformation économique du pays, permettre à nos entreprises de grandir, d’être plus puissantes, d’exporter et d’affronter les marchés extérieurs.

Toute la discussion est filmée par sa chargée de communication qui tweete en direct les grandes annonces sur le compte du ministre. Ses conseillers prennent des notes et les contacts : le travail commence pour eux à la fin de la visite avec la prise en compte et la remontée des remarques entendues.

Après un déjeuner avec des élus (députés, préfet, élus locaux), le cortège démarre pour la 2e étape de la journée : la visite de Somfy, groupe industriel français très innovant, leader mondial de la motorisation, de l'automatisation des ouvertures de l'habitat et du bâtiment et des systèmes d'alarme. Le directeur accueille la délégation : présentation de l’entreprise, des innovations à venir, état des lieux des politiques publiques qui marchent et de celles qui ne marchent pas...

18h45 : passage au maquillage avant une courte intervention au JT de France 3 régions. La journaliste l’interroge sur les raisons de sa venue, les contrats aidés, la réforme de la formation ou encore l’économie de la création.

20h15 : Bruno Le Maire répond aux questions des journalistes l’ayant suivi toute la journée. La journée se conclut avec un dîner en présence d’élus de l’Isère : le préfet, la sous-préfète, les députés et quelques élus locaux.

  • Samedi 26 août 2017

6h15 : Bruno Le Maire est debout, il doit terminer l’écriture de son discours.
Dès 8h, la délégation repart. La matinée est placée sous le signe de l’innovation. Au programme : visite du CEA de Grenoble, centre de recherches consacré au développement des nouvelles technologies, dans les domaines de l’énergie, de la santé, de l’information et de la communication.

Visite en salle blanche - salle sécurisée où sont élaborées les technologies majeures de la nanoélectronique.

Bruno Le Maire embarque dans une voiture autonome pour la dernière étape de la visite : STMicroelectronics, société franco-italienne, leader dans le secteur de la microélectronique et des semi-conducteurs. Puis départ pour la gare.

16h30 : le train arrive à Paris. Bruno Le Maire rentre au Ministère. Le lendemain, il sera dès midi en Facebook Live pour un questions/réponses avec les internautes, pour faire, encore, de la pédagogie sur son action ministérielle.