Retrouvez cet article sur en-marche.fr

La réforme du bac continue avec les bacs pro !

28 mai 2018 - Après la réforme du bac et du parcours lycéen, nous préparons la transformation du lycée professionnel.

« Le lycée professionnel a vocation à être pour les élèves un tremplin vers une insertion immédiate dans la vie active ou vers des poursuites d’études réussies. » - Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale

Après la réforme du baccalauréat général et technologique et du passage vers l’enseignement supérieur nous préparons la transformation du baccalauréat professionnel. Notre objectif est de former les jeunes talents aux métiers de demain et de leur permettre de s’épanouir dans une voie professionnelle.

Faire de la voie professionnelle un parcours de réussite dès la Seconde

Nous transformons le baccalauréat professionnel pour la rentrée 2019. Cette réforme du lycée professionnel complète celle des filières générale et technologique.

1 - Insérer les lycées professionnels au sein de “campus d’excellence” professionnels. Ces campus seront de véritables lieux de vie, de formation et d’innovation, et regrouperont - entre autres - : un internat, un centre d’apprentissage, des incubateurs d’entreprises (“FabLabs”) ou encore des centres techniques et de recherche. L’objectif sera de faire émerger au moins 3 campus de ce type par région d’ici 2022. Par ailleurs, un appel à projets doté de 50 millions d’euros en faveur de la voie professionnelle sera lancé à l’été 2018.

2 - Renforcer la formation aux métiers de demain par des les liens plus étroits avec le monde professionnel. L’offre de formation doit être mieux adaptée pour relever les défis du XXIème siècle. La réforme prévoit ainsi de rendre les intitulés des bacs professionnels plus lisibles. Certains secteurs sont amenés à se développer et recruter fortement, comme le numérique ou la transition écologique et sont donc porteurs d’avenir pour les étudiants.

3 - Promouvoir des parcours d’excellence adaptés aux besoins des élèves. Dans le cas du CAP, nous voulons que cette formation normalement effectuée sur deux ans puisse être modulée sur un, deux ou trois ans, en fonction des besoins des élèves. Un bilan de compétences sera donc prévu en Seconde afin de mieux accompagner leur insertion professionnelle ou poursuite d’études. Une banque de stages pour une première découverte du milieu professionnel sera accessible à 30 000 jeunes des quartiers prioritaires de la ville.