Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Refonte du baccalauréat, prime annuelle pour les enseignants et « plan mercredi »

14 novembre 2017 - A l’occasion du lancement de la consultation sur la refonte du baccalauréat, Jean-Michel Blanquer annonce un “plan mercredi” ainsi qu’une “prime annuelle de 3 000 euros pour les enseignants” dans les quartiers sensibles.

Vers une réforme du Bac

Pourquoi vouloir réformer le bac ? « Pour lui redonner du sens » vous répondra le ministre de l’Éducation nationale. Les Français sont très attachés à cette institution, il s’agit bien de lui redonner de la valeur afin qu’il redevienne un tremplin vers l’enseignement supérieur.

Une consultation sera menée auprès de tous les acteurs de la communauté éducative et s’achèvera en février. Elle s’inscrit dans la continuité du Plan Etudiant présenté le 30 octobre dernier par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, et donnera lieu à un projet de réforme.

Ces transformations s’inscrivent dans une volonté globale de réforme de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

Plan mercredi

« L'objectif est de venir en appui des collectivités pour que tous les mercredis de France soient riches en activités culturelles et sportives de qualité. »
Jean Michel Blanquer, 13 novembre 2017

Suite au retour à la semaine de 4 jours dans certaines communes, des parents font part de leur inquiétudes sur la manière d’occuper les enfants en dehors de l’école.

Pour Jean-Michel Blanquer, cet assouplissement du rythme scolaire doit être associé à des propositions d’activités sportives et culturelles gratuites de l’Etat et des collectivités.

C’est pourquoi un “plan mercredi” sera pensé en collaboration avec les ministres de la culture et des sports, Françoise Nyssen et Laura Flessel.

Une prime de 3 000€

« J'ai prévu une prime annuelle de 3 000 € net pour les professeurs des réseaux de l'éducation prioritaire renforcée. »
Jean Michel Blanquer, 13 novembre 2017

Aujourd’hui, les établissements les plus difficiles ne sont pas assez attractifs pour les professeurs. Il en résulte une faible stabilité au sein des équipes pédagogiques. Pour gommer les inégalités sociales, il est indispensable de créer une offre égale au niveau national de l’enseignement et de l’encadrement pédagogique.

« Nous devons encore discuter avec les organisations représentatives, mais elle devrait commencer à se déployer en 2018. »
Jean Michel Blanquer, 13 novembre 2017