Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Harcèlement sexuel : une cellule de signalement interne à LaREM

10 janvier 2020 - Marlène Schiappa a présenté ce lundi 6 janvier au Bureau exécutif de LaREM un nouveau dispositif de signalement anti-harcèlement et discrimination. Une fierté pour l’ensemble des équipes du Mouvement.

Agir concrètement contre le harcèlement sexuel et toute forme de discrimination en politique est un projet défendu depuis longue date par Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat en charge de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

Présenté lors du Bureau exécutif du lundi 6 janvier, ce nouveau dispositif de signalement au sein du mouvement permettra de transmettre une alerte de manière sécurisée tout en garantissant une stricte confidentialité de l’identité des auteurs, des personnes visées par l’alerte et des informations recueillies.




L’idée est simple, il s’agit de mettre en place une plateforme gérée à la fois par un prestataire extérieur et nos équipes internes. Elle s’adressera aux salariés, membres du Bureau exécutif, de la Direction, de la Commission des conflits, de la Commission Nationale d’Investiture, des référents territoriaux, bénévoles ayant signé une convention de bénévolat et sous-traitants titulaires d’un contrat en cours. Dans un second temps, l’ensemble des adhérents et adhérentes du Mouvement pourront avoir y avoir accès.

« Le harcèlement est réglé dans la presse ou des jeunes femmes sont laissées seules face à ce fléau. Ce dispositif d’alerte permettra de sécuriser juridiquement et d’assurer une confidentialité aux lanceurs d’alertes. »
Marlène Schiappa, Burex de LaREM, le 6 janvier 2020

Ce dispositif permettra à LaREM d’être exemplaire dans un contexte où les citoyens et citoyennes attendent de leurs dirigeants politiques qu’ils aient des comportements irréprochables. Nous serons donc le seul mouvement politique français à se doter d’un véritable outil de protection et de sécurisation de l’engagement politique des femmes.

Dès qu’un cas sera communiqué sur la plateforme, le prestataire extérieur et l’équipe du mouvement pourront orienter la personne vers des associations voire l’accompagner pour se tourner vers la justice.

« Cela va d’un militant qui veut agir face à des propos sexistes contre les femmes de son comité, à une femme qui évoque un comportement inacceptable d’un responsable. Désormais, on se donne les moyens de lutter contre le harcèlement sexuel. »
Marlène Schiappa, Burex de LaREM, le 6 janvier 2020

Ce dispositif d’alerte s’inscrit dans une démarche plus large du Mouvement de favoriser l’engagement des femmes en politique. Le programme Toutes Politiques a été lancé cet été avec 3 objectifs :

  • Fixer des objectifs clairs pour la parité, notamment l’atteindre chez nos cadres en 2020
  • Créer un environnement propice à l’engagement des femmes, par exemple, bannir le sexisme et neutraliser les « biais liés au genre » en organisant des formations
  • Accompagner celles qui s’engagent notamment en mettant en place un dispositif de mentorat à grande échelle.