Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Reconstruction de Saint-Martin et Saint-Barthélemy

13 octobre 2017 - La mobilisation du Gouvernement reste totale, avec de nouvelles mesures prises pour faire face à l’urgence et permettre le retour progressif à la vie normale.

Le 11 octobre dernier, un mois après l’ouragan IRMA, le Premier ministre a réuni le troisième comité interministériel pour la reconstruction de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.  

Un mois après la catastrophe, et alors que nous sortons de la phase d’urgence la plus intense, la mobilisation de l’État reste entière et totale pour assurer la reconstruction des deux îles. Le Premier ministre a réuni ce jour le troisième comité interministériel pour la reconstruction, en présence de la ministre des outre-mer et de nombreux membres du Gouvernement, du délégué interministériel à la reconstruction et des présidents des collectivités de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Ce comité a fait le point sur la situation et décider du lancement de nouvelles mesures pour permettre le retour progressif à la vie normale pour les habitants de ces territoires sinistrés.

Depuis plus d’un mois, plusieurs milliers de sapeurs-pompiers, militaires et gendarmes, policiers et bénévoles des associations de sécurité civile sont à pied d’œuvre pour porter secours aux victimes, ouvrir les voies, garantir la sécurité.
 

Aujourd’hui, les réseaux électriques et de télécommunications sont rétablis à peu près complètement sur les deux îles. La situation sécuritaire est sous contrôle, et l’État maintiendra le niveau des effectifs des forces de sécurité dans les prochaines semaines.

Les liaisons aériennes et maritimes fonctionnent. La totalité des établissements scolaires de Saint-Barthélemy et la moitié de ceux de Saint-Martin ont d’ores et déjà rouvert leurs portes. Conformément à l’engagement pris par le Président, les cours pourront reprendre normalement à la rentrée de la Toussaint.

Dans le domaine économique, l’État a mis en place une aide exceptionnelle pour le redémarrage des entreprises sinistrées, qui encourage les entreprises à avoir recours au dispositif de chômage partiel pour éviter les licenciements. Afin de soutenir financièrement la population, un système de carte prépayée sera mis en place dans les prochaines semaines pour les foyers les plus défavorisés.
 

L’accès à l’eau reste le point le plus problématique à Saint-Martin, avec seulement 63 % des foyers bénéficiant de l’eau courante et 4 quartiers de l’île encore totalement dépourvus d’eau potable.  Le Gouvernement a lancé une expertise d’urgence afin de rétablir la situation au plus vite.