Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Avez-vous entendu le message d’Emmanuel Macron sur la Corse ?

8 février 2018 - Lors de son discours de Bastia, le président de la République a répondu avec fermeté aux revendications nationalistes tout en annonçant des mesures concrètes pour la Corse.

Après avoir rendu hommage au préfet Erignac, assassiné en Corse en 1998, le président de la République a présenté son ambition pour l’île à Bastia. Il a répondu avec fermeté aux revendications des dirigeants nationalistes Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni.

✅ Une réponse ferme aux revendications nationalistes

« La Corse est au cœur de la République » et c’est en son sein qu’elle doit construire son avenir « tout en prenant pleinement en compte ses spécificités » : le président de la République a répondu clairement aux revendications nationalistes s’exprimant en Corse.

Emmanuel Macron a exprimé comment il entendait « faire réussir la Corse dans la République ». L’enjeu est de traiter les problèmes du quotidien pour construire un avenir sur l’île aux citoyens français : sur la sécurité, les solidarités, le développement économique et la préservation de l’environnement.

La réussite de la Corse dans la République repose sur notre capacité à ne plus opposer « ceux qui aiment la République » et « ceux qui revendiquent leur identité corse ».


✅ La Corse pourra être mentionnée dans la Constitution

Le président de la République a annoncé être « favorable à ce que la Corse soit mentionnée dans la Constitution ». Les dispositions nécessaires seront établies dans le dialogue avec les dirigeants corses. Elles seront ensuite intégrées dans le projet de loi de révision constitutionnelle présenté au Parlement au printemps.

Pour autant, le président de la République a déjà tracé une ligne rouge. « Il y a une langue officielle, et c’est le français ». Répondant à la revendication de co-officialité de la langue corse, il a rappelé que le corse est déjà la langue régionale la plus enseignée et soutenue par l’État.


✅ Des annonces concrètes pour aider la Corse

Profitant de la position géographique de la Corse, le président de la République a proposé que l’île accueille le prochain sommet du « Med 7 » (la réunion du groupe des 7 pays méditerranéens membres de l’UE). La Corse pourra ainsi jouer tout son rôle dans la politique méditerranéenne.

Il a ensuite présenté les mesures concrètes pour traiter les spécificités des problèmes corses :

Statut de résident : la création d’un statut de résident n’est pas envisagée pour régler les problèmes endémiques de logement en Corse. Il est contraire non seulement à la Constitution et au droit européen mais il ne répondrait pas non plus aux problèmes de fond. Il sera traité par une simplification des règles d’urbanisme. L’État s’est engagé à apporter son expertise sur ce sujet.

Fiscalité locale : l’État peut envisager une évolution de la fiscalité locale en Corse, mais le président de la République en a appelé à la lucidité des dirigeants locaux. « Plus il y aura de fiscalité transférée, moins il y aura de dotation de l’État ».

Développement économique : face à un taux de chômage trop élevé, surtout chez les jeunes, l’État vient en appui de la collectivité corse. Cela passe par un programme exceptionnel d’investissements qui sera prolongé jusqu’à 2020 puis relayé par un plan d’accompagnement.

Sécurité : les renforts prévus dans le cadre de la Police de Sécurité du Quotidien bénéficieront aussi à la Corse, y compris en effectifs et en équipements.

Santé : L’État prend pleinement en charge le financement de la construction du nouvel hôpital d’Ajaccio et une partie de la rénovation de celui de Bastia. Par ailleurs, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, présentera d’ici l’été un plan de modernisation des équipements de prise en charge les personnes âgées. En effet, la Corse est deux fois moins bien équipée que le reste du territoire.

Couverture numérique : la Corse bénéficiera pleinement du plan de « Couverture 4G » pour garantir un déploiement total sur le territoire d’ici 2020. Elle profitera également d’un raccordement à la fibre grâce au plan France Très Haut Débit.