Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Un an après, le Plan Climat est bien engagé !

9 juillet 2018 - Un après le lancement du Plan Climat, Nicolas Hulot fait le bilan de cette feuille de route pour lutter contre le changement climatique.

Nous connaissons les effets des émissions de gaz à effet de serre sur la température moyenne à la surface du globe : les dérèglements climatiques s’accélèrent. Pourtant, les émissions sont reparties à la hausse en 2016 à la fois à l’échelle mondiale et en France, dépassant de plus de 3% nos objectifs. Le Plan Climat a pour objectif d’enrayer cette dynamique. Le Gouvernement fait le bilan un an après son adoption.

Un bilan pour faire un point d’étape

Le Plan Climat s’inscrit dans le temps long. Le cap fixé est la « neutralité carbone » à l’horizon 2050 (c’est-à-dire autant de captation de CO2 que d’émissions) et les actions prévues pour y parvenir s’étalent sur tout le quinquennat.

Dès cette année, des actions très concrètes ont été engagées dans de nombreux domaines :

  • Logement - Le Gouvernement investit 10 milliards d’euros dans la rénovation urbaine dans 450 quartiers et 14 milliards d’euros dans la rénovation énergétique des bâtiments. L’énergie consommée est aussi davantage fiscalisée pour inciter chacun à faire des économies. Enfin, pour accompagner les plus fragiles, le Gouvernement a généralisé le chèque énergie, qui bénéficiera à 4 millions de ménages précaires en France pour les aider à payer leur factures.
  • Transports – Nous avons aligné la fiscalité du diesel sur celle de l’essence sur le principe du « pollueur-payeur » : il n’est pas normal qu’un carburant polluant plus soit moins taxé que les autres. L’objectif est d’inciter les automobilistes à utiliser d’autres moyens de transport et de recourir au covoiturage lorsque cela est possible. Chacun est accompagné dans ce mouvement : une prime de 1000 à 2000 euros au remplacement d’un véhicule consommant beaucoup pour un véhicule plus sobre est accordée depuis le début de l’année. Dans le même temps, le sauvetage de la SNCF surendettée permet d’assurer la pérennité du service public ferroviaire, transport qui émet bien moins de CO2 que les autres.
  • Énergies renouvelables – Le Gouvernement a lancé une importante mobilisation industrielle pour développer la filière photovoltaïque et solaire thermique en France. Ce Plan Solaire débloque 9 milliards d’euros pour favoriser l’autoconsommation énergétique. Dans le même temps, nous avons acté la sortie définitive des hydrocarbures pour le pays d’ici 2040, orientant notre mix énergétique vers la durabilité !
  • Économie circulaire – En février 2018, nous avons présenté une feuille de route pour le « mieux produire » visant à réduire nos déchets, allant de l’écoconception à la mobilisation des fonds privés, en passant par l’adaptation des compétences professionnelles.
  • Agriculture et alimentation – La Loi Agriculture et Alimentation votée en 2018 oblige la restauration collective publique à s’approvisionner avec au moins 50% de produits issus de l’agriculture biologique, locaux ou sous signes de qualité d’ici 2022. Cela va développer les filières courtes et moins intensives en énergies.

Zoom sur la prime à la conversion

Un an après le lancement, les actions mesurables comptent – entre autres - la prime à la conversion des véhicules, qui a été un véritable succès. Cette prime, de 1000 € pour les ménages imposables et de 2000 € pour les ménages non-imposables, vise à inciter les propriétaires de véhicules trop anciens, et donc trop polluants, à acheter une voiture propre.

Six mois après son lancement :

  • 90 000 demandes ont été enregistrées ;
  • 75 000 primes été accordées, sur un objectif de 500 000 d’ici la fin du quinquennat ;
  • 70 % des acquéreurs sont des ménages non-imposables : l’ambition solidaire de la prime est donc pleinement réalisée.

Poursuivre l’action à l’international

L’action diplomatique de la France pour mobiliser la communauté internationale dans la lutte contre le changement climatique se poursuit. Deux initiatives importantes ont marqué la première année du quinquennat :

  • L’initiative Make Our Planet Great Again visant à attirer en France des spécialistes du climat, a suscité des centaines de candidatures de chercheurs du monde entier.
  • Le One Planet Summit, organisé à Paris en décembre dernier, a amené 4 000 acteurs publics et privés à prendre des engagements forts sur les enjeux climatiques. 6 fonds souverains parmi les plus importants au monde se sont notamment engagés à réaliser des investissements verts. Ils ont ce jour présenté leur stratégie commune en la matière, « montrant qu’on peut mettre la finance au service du bien commun ». Le 26 septembre, le Président organisera un point d’étape à New York avec tous les acteurs qui se sont engagés.

Les prochaines étapes pour lutter contre le changement climatique

La mise en œuvre du plan est loin d’être terminée. Les prochaines échéances incluent :

  • La loi d’orientation sur les mobilités, qui introduira des outils concrets pour réduire les émissions du secteur des transports ;
  • la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie qui doit fixer d’ici la fin de l’année la politique énergétique en France sur les 10 prochaines années.

Tous les ans, un état des lieux sera fait pour mesurer l’avancement du Plan Climat.

Suivre toutes les mesures sur transformer.en-marche.fr