Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Qui peut encore croire que nous ne faisons rien pour l’environnement ?

12 juillet 2018 - Alors que Nicolas Hulot vient de dresser le premier bilan de notre Plan climat, retour sur ce que nous avons déjà accompli pour la protection de l’environnement.

Le réchauffement climatique est une réalité qui n’est plus à prouver, et dont les effets se font déjà sentir. Si nous tardons à agir, les bouleversements déjà catastrophiques, seront irréversibles.

« Sur le climat, il n’y a pas de plan B. Car il n’y a pas de planète B »
- Emmanuel Macron, en juin 2017.

Face à l’urgence de cette menace et pour tenir compte de tous nos objectifs environnementaux, pour la biodiversité par exemple, nous menons le combat pour préserver l’environnement sur plusieurs fronts. Pour enfin faire de cet enjeu majeur du 21e siècle un principe fondateur de la République, la préservation de l’environnement sera inscrite dans l’article I de la Constitution. C’est un signal essentiel qui engagera tous les Gouvernements à venir !

Protéger le climat par une mobilisation générale

  • Nous avons lancé un grand plan d’investissement de 20 milliards d’euros dans la transition écologique et la mobilité, qui inclut un programme de rénovation des bâtiments publics afin de réduire leur empreinte carbone.
  • Afin de mesurer l’impact du CETA (accord entre le Canada et l’UE) sur l’environnement, nous avons constitué une commission indépendante, qui a rendu son rapport en septembre 2017.
  • Comme le prévoyait le Plan climat, nous nous sommes engagés à mettre fin à la recherche et l’exploitation des hydrocarbures (gaz, charbon, pétrole) d’ici 2040 au plus tard.
  • Après la décision du président Trump de se retirer de l’Accord de Paris sur le climat, nous avons lancé l’appel Make Our Planet Great Again : nous délivrons plus vite des visas et titres de séjour aux scientifiques spécialistes du climat pour leur permettre de poursuivre leurs recherches en France.
  • 2 ans jour pour jour après l’Accord de Paris, nous avons organisé le One Planet Summit pour rassembler les acteurs de la finance publique et privée et les engager à soutenir la lutte contre le changement climatique. 12 engagements ont été pris - dont celui d’arriver à une neutralité carbone d’ici 2050.

Réformer la filière agro-alimentaire

  • Notre priorité est de mettre fin à l’utilisation des pesticides et autres substances à risque pour la santé. Nous nous sommes ainsi dotés d’un plan pour en finir avec l’usage du glyphosate d’ici 3 ans, et réussir ainsi notre transition vers l’agro-écologie.
  • La Loi Agriculture et Alimentation que nous portons prévoit que la restauration collective publique (cantines scolaires, etc.) devra s’approvisionner avec au moins 50% de produits issus de l’agriculture biologique ou locale d’ici 2022.

Repenser la production et la consommation d’énergie

  • Notre objectif : 32% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique français d’ici 2030. Pour y parvenir, nous avons lancé une grande mobilisation pour développer l’énergie solaire. Nous allons doubler le volume de panneaux solaires sur les toits des bâtiments. L’énergie photovoltaïque est une énergie renouvelable moins chère et plus compétitive qu’auparavant, c’est donc un moyen sûr d’oeuvrer pour la transition énergétique !
  • Nous avons créé une prime de 1 000 € pour le remplacement d’un véhicule polluant et maintenons le bonus-malus à l’achat d’une automobile.

Protéger la biodiversité de notre planète

  • Parce qu’ils sont directement menacés par l’activité humaine alors qu’ils abritent une grande partie de la biodiversité de la planète, nous nous sommes engagés à protéger les océans. Nous avons fixé l’objectif de zéro plastique jeté dans l’océan d’ici 2025. Dans ce même esprit, lors du dernier sommet du G7, nous avons adopté un plan d’action pour la santé des océans et des mers et des communautés côtières résilientes, pour lutter entre autres contre la pêche illégale et protéger les zones et ressources vulnérables de nos océans.
  • Nous allons créer l’année prochaine un 11e parc national des forêts entre la Champagne et la Bourgogne : ce sera un nouvel espace protégé pour mieux préserver notre forêts.
  • Nous allons investir 600 millions d’euros pour mettre en oeuvre ce Plan biodiversité et changer d’échelle d’action.