Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Conférence de presse de Stanislas Guerini : « LaREM à l’offensive »

24 janvier 2019 - Un mois et demi après son élection en tant que Délégué général de la République En Marche, Stanislas Guerini a tenu une conférence de presse de rentrée pour présenter les grands objectifs du mouvement pour l’année 2019.

Ce jeudi 24 janvier, Stanislas Guerini s’est exprimé lors d’une conférence de presse afin de présenter la feuille de route du mouvement.

Avant de présenter ses 4 grandes priorités, il a rappelé le moment historique que vivait notre pays et le rôle que compte jouer le mouvement pour transformer les colères en solutions. Comment ?

  • En étant sur le terrain, partout en France, à la rencontre et à l’écoute ;
  • En mobilisant tout notre réseau pour faire du Grand Débat National, un succès ;
  • En proposant une contribution politique à ce Grand Débat, au nom du mouvement, coordonné par les présidentes de nos 4 groupes de travail.

« On a dit parfois que La République En Marche était en retrait. Je veux vous ôter de tout doute : nous sommes, plus que jamais, à l’offensive. »


Les adhérents au cœur du mouvement

Remettre les adhérents au coeur de notre fonctionnement :

  • d’une part, en les outillant et en valorisant davantage leur engagement sur le terrain (campagnes de tracts/affiches : Nouveau Contrat avec la Nation, Stop Violences, Ce qui change en 2019, outil “Réponses Concrètes”, outil désintox...),
  • en menant un travail de structuration territoriale, mission confiée à Jean-Marie Girier,
  • via notamment le lancement de permanences fixes ou itinérantes sur le terrain,
  • et en réalisant un travail sur la réforme des statuts du mouvement pour faire encore progresser la démocratie interne.


Sortir La République En Marche d’elle-même pour gagner de nouveaux terrains

Elargir le socle politique de LaREM, ensuite, en créant des espaces de discussions avec tous ceux qui souhaitent faire avancer le pays (acteurs politiques, sociaux, syndicaux) : “Élargir à celles et ceux qui, dans la vie politique française, pensent que l’on peut construire des choses ensemble. C’est de la responsabilité des démocrates, républicains, progressistes de construire aussi un projet face à l’arc des extrêmes qui se dessine sous nos yeux.”
La création de la fédération d’élus “La République Ensemble”, présidée par Stéphane Travert, contribuera également à cet élargissement politique.

Elargir également la base “sociologique” du mouvement, grâce aux programmes “1000 Talents” et “Action Quartiers” ou “Action Ruralités”, des initiatives prioritaires pour le Délégué général, pour aller chercher ceux qui sont éloignés de la politique et faire émerger de nouveaux visages.

“On veut aller là où la politique ne va pas assez. Je l’ai dit dès mon discours d’investiture en m’adressant aux Français : plus vous êtes loin de la politique, plus vous êtes importants pour nous.”


Porter plus haut la voix de LaREM

Gagner la bataille des idées, grâce à un porte-parolat renforcé (Laetitia Avia, Aurore Bergé, Carole Gandon, Jean-Baptiste Moreau), un dispositif anti-infox musclé et une présence accrue dans la construction et le débat d’idées. Laurent Saint-Martin et Guillaume Chiche se chargeront de la prospective quand Marlène Schiappa et Aurélien Taché animeront ce débat d’idées, via notamment le lancement d’une revue et de campus du progressisme sur tout le territoire. Nos adhérents contribueront également à enrichir notre projet grâce, notamment, à la mise en place de “l’Atelier des Idées”, outil innovant d’intelligence collective via lequel ils pourront porter des propositions ambitieuses dans tous les domaines.


Gagner les combats électoraux pour faire gouverner nos idées en France et en Europe

Gagner les batailles électorales, enfin. Les municipales, avec la mise en place d’un binôme en charge de la stratégie des élections (Marie Guévenoux et Alain Richard). Les élections départementales et régionales sont également une priorité pour La République En Marche et seront respectivement confiées à un binôme composé de Sébastien Lecornu et Jean-Yves Gouttebel pour les départementales et d’Olga Givernet et Florent Boudié pour les régionales.

Stanislas Guerini a rappelé les enjeux des élections européennes du 26 mai prochain et affirmé que La République En Marche mettra toute son énergie dans une campagne essentielle pour l’avenir de notre pays et du projet européen.

Quelques mois après la Grande Marche pour l’Europe et les 80.000 témoignages récoltés à partir desquels nous avons dressé un diagnostic complet et utile pour la construction de notre projet, nous avons lancé le 23 janvier une consultation de nos adhérents afin d’orienter nos choix sur 3 premières thématiques : “transition écologique”, “économie et social”, “défense et sécurité” pour commencer, avant qu’ils ne soient à nouveau sollicités début février pour s’exprimer sur “asile et immigration”, “éducation et culture” et “institutions et gouvernance”.

"Nous n’avons pas d’autres choix que de mettre toutes nos forces dans le combat progressiste. Les européennes seront un combat de valeurs. [...] Pour nous, cette élection n’est pas une fin en soi mais le démarrage de quelque chose. [...] Nous mènerons une campagne offensive parce que nous aimons l’Europe et que nous voulons sa refondation. Si nous ne sommes pas les seuls à vouloir changer l’Europe, nous sommes les seuls à être crédibles pour le faire.”