Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Confinement national : serrons-nous les coudes !

29 octobre 2020 - La France sera confinée à compter de vendredi, jusqu'au 1er décembre. Une mesure difficile, mais nécessaire. Plus que jamais, il nous faut tenir ensemble ! On fait le point.

Face à une circulation du virus que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipée, le Président de la République a annoncé ce mercredi 28 octobre le retour au confinement du pays.

« Ma responsabilité est de protéger tous les Français en dépit des polémiques et de la difficulté des mesures à prendre. »
Emmanuel Macron, Président de la République, le 28 octobre 2020

Depuis l’été, le Gouvernement rappelle que le virus est encore là. Des décisions progressives ont été prises en lien avec les acteurs locaux (port du masque, distanciation sociale, fermeture des bars, couvre-feu), pour circonscrire la propagation du virus tout en préservant nos libertés.

Comme l’a indiqué le Chef de l’Etat, la seconde vague évolue à une vitesse inattendue, au point que toute l’Europe est touchée : aucun pays n’est épargné et certains ont déjà pris des mesures plus dures que les nôtres pour endiguer la propagation de l’épidémie.

Ces nouvelles mesures sont difficiles mais nécessaires pour protéger tous les Français : les plus âgés, les plus fragiles, les plus jeunes, nos soignants, les plus modestes. Le confinement entrera en vigueur à partir de vendredi, a minima jusqu’au 1er décembre. Tout le territoire national est concerné, avec des adaptations pour les seuls départements et territoires d’outre-mer.

L’évolution de l’épidémie sera évaluée tous les quinze jours afin de décider, le cas échéant, de mesures complémentaires, notamment la réouverture de commerces.

COMME AU PRINTEMPS

  • Nécessité d’une attestation pour sortir de chez soi (uniquement pour aller travailler, se rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire ses courses essentielles ou prendre l’air à proximité de son domicile).
  • Interdiction des rassemblements publics et des réunions privées en dehors du strict noyau familial.
  • Interdiction des déplacements inter-régionaux, à l’exception des retours de vacances de la Toussaint.
  • Fermeture des établissements recevant du public, notamment les bars et restaurants. Seuls resteront ouverts les commerces de première nécessité.
  • Poursuite et renforcement du soutien aux entreprises touchées avec la prise en charge jusqu’à 10 000 euros par mois de leurs pertes en chiffres d’affaires. Les salariés et les employeurs continueront à bénéficier du chômage partiel. Un plan spécial sera annoncé pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises.
  • Les frontières intérieures à l’espace européen demeureront ouvertes et, sauf exception, les frontières extérieures resteront fermées. Toute personne arrivant sur le territoire européen devra cependant faire la preuve d'un test négatif.

CERTAINES RÈGLES ÉVOLUENT

  • Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés afin de ne laisser aucun enfant sur le bord du chemin. Les universités et établissements d’enseignement supérieur assureront quant à eux des cours en ligne.
  • Le travail pourra continuer dans toutes les entreprises qui ne sont pas fermées administrativement et notamment les usines, exploitations agricoles, BTP. Chaque fois que le télétravail sera possible il devra être mis en œuvre. Les guichets des services publics resteront ouverts.
  • Les EHPAD pourront être visités, dans le strict respect des règles sanitaires. Les personnes en situation de handicap devront bénéficier des souplesses dont elles ont besoin.
  • En cette période marquée par la Toussaint, les cimetières demeureront ouverts.

Le Gouvernement a présenté au Parlement ce jeudi 29 octobre les mesures dans leurs détails. Le Président l’a rappelé, il est essentiel de conserver un cadre transparent et démocatrique où les oppositions peuvent s’exprimer. C’est le cas depuis le début de la crise avec plus de 80 heures de débats menées.

Tenez bon, prenez soin de vous et des vôtres. Luttons collectivement contre le virus !

  • Retrouvez l'intégralité du discours de Stanislas Guerini à l'Assemblée nationale : cliquez-ici