Retrouvez cet article sur en-marche.fr

France-Italie : une relation forte et historique malgré les crises

20 juin 2018 - Emmanuel Macron a reçu à l’Élysée le président du Conseil italien. Le mot d’ordre : unité pour plus d’efficacité et de solidarité européenne.

Les polémiques et autres remarques controversées ne viendront pas affaiblir les relations franco-italiennes. C’est ce qu’ont tenu à rappeler Emmanuel Macron et Giuseppe Conte suite à un déjeuner de travail ce vendredi 15 juin. Les deux dirigeants ont échangé notamment sur la question migratoire et la réforme de la zone euro, rappelant leurs convergences sur ces sujets et insistant sur la nécessité d’apporter des solutions européennes à ces problématiques communes.

« La coopération entre la France et l’Italie est indispensable. »
- Emmanuel Macron

Des convergences sur les migrations

La rencontre entre Emmanuel Macron et Giuseppe Conte s’est tenue dans un contexte de crise migratoire et en particulier du périple du navire humanitaire Aquarius de SOS Méditerranée, qui transportait à son bord 629 réfugiés.

Nos deux pays partagent les mêmes défis : l’Italie a reçu cette année 18 000 demandes d’asile, la France en a reçu 26 000. Nous faisons face à des situations similaires et le seul moyen d’y répondre avec efficacité et humanité est une coopération européenne renforcée, autour de 3 « piliers » :

  • Réformer le système de Dublin, qui est « inopérant », en partageant avec responsabilité et solidarité l’accueil des réfugiés dans le territoire de l’UE et en instaurant des droits et pratiques d’asile harmonisés.

  • Renforcer notre protection commune aux frontières européennes, en augmentant les moyens de Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et garde-côtes.

  • Renforcer la coopération en amont entre les États européens afin de mieux réagir face aux flux migratoires.



Des convergences sur la zone euro

La zone euro est un autre domaine dans lequel « l’Europe a manqué d’efficacité et de solidarité ces dernières années ». Emmanuel Macron et Giuseppe Conte partagent la même volonté de réforme de la zone euro : l’objectif est d’aller vers un budget de la zone euro « qui permette plus d’investissements, plus de relance et plus de convergence économique ».

Un approfondissement de l’Union bancaire au sein de l’Union Européenne a également été abordé.

Les deux dirigeants auront l’occasion de poursuivre leurs échanges lors du sommet européen des 28 et 29 juin à Bruxelles.