Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Chaque jeune doit pouvoir choisir son destin !

4 février 2021 - La crise est éprouvante pour nous tous, elle l’est encore plus pour les jeunes qui sont privés de ce qui fait leur vie. Emmanuel Macron leur a répondu. Nous, marcheurs, nous mobilisons à ses côtés.

La crise est éprouvante pour nous tous, elle l’est encore plus pour les jeunes qui sont privés de ce qui fait leur vie. Nous avons parfaitement conscience des épreuves qu’ils vivent et des efforts qu’ils fournissent.

Le Président de la République l'a entendu et y a répondu la semaine dernière par de nouvelles mesures comme le ticket restauration à 1€ désormais étendu à 2 repas par jour, à tous les étudiants (il ne l’était qu’au boursier, 1 fois par jour).

Dès cet été, nous avons pris la mesure de la situation en versant des aides financières exceptionnelles :
aide de 200€ en juin pour les jeunes précaires et modestes ;
elles ont été prolongées et élargies cet hiver : ticket restauration à 1€ , aide exceptionnelle de 150€ en décembre, etc.

  • Regardez notre entretien à ce sujet avec Elisabeth Borne, ministre du Travail :


Face aux conséquences sur l’emploi, nous avons pris des mesures pour que chaque jeune en difficulté trouve une solution :
Nous aidons les jeunes financièrement, mais nous voulons surtout leur trouver une solution : un emploi, une formation. Nous croyons à l’émancipation et l’insertion par le travail ;
C’est plan 1 jeune/ 1 solution qui a permis depuis cet été à des milliers de jeunes de trouver un emploi, un apprentissage ou une place en formation ;
Chaque entreprise, chaque association peut bénéficier d’une aide de 4000€ pour l’embauche d’un jeune de - de 26 ans (depuis le 1er août) ;
Nous doublons les bénéficiaires de la garantie jeune, c’est une aide financière 484€/mois et un accompagnement sur mesure pour les jeunes en difficulté ;
La mobilisation générale pour la jeunesse a permis à 1M de jeunes d’être embauchés depuis août et nous sommes en train de battre des records sur l’apprentissage.


Face à la détresse psychologique et l’isolement, les étudiants demandent le retour dans les facs. Nous y travaillons, cela se fera progressivement :
depuis la rentrée, les étudiants en souffrance psychologique peuvent revenir en présentiel par petit-groupe ;
retour en demi-groupe en TD pour les 1ère année à partir du 25/01 et selon la situation sanitaire, nous élargirons petit à petit ;
le Président a exprimé le souhait qu’ils puissent revenir en présidentiel 1 jour par semaine ;
doublement du nombre de psychologue dans les universités ce semestre ; 2 référents par résidence universitaire qui prennent des nouvelles et soutiennent ;
un chèque de soutien psychologique va être mis en place pour financer des consultations chez un psychologue de ville, c’était une demande importante des syndicats étudiants.


FOCUS CAPITAL JEUNE : un capital pour les 18-25 ans, un montant de 10 000 euros remboursable sur 30 ans, uniquement si on en a les moyens.

Par cette proposition, nous souhaitons lever les barrières afin de permettre aux jeunes de se lancer dans la vie plutôt que seulement répondre aux conséquences des inégalités, comme le font les allocations mensuelles, un revenu universel, ou le RSA jeune. Plus de 5 millions de jeunes entre 18 et 25 ans pourraient être concernés.


  • Nos marcheurs, partout en France, se mobilisent pour aider les jeunes :
Patricia a créé son association "Un stage pour toi" depuis plus de 2 ans et accompagne de nombreux jeunes ! L'association se développe aussi dans le Calvados, en plus du 91, et d'autres antennes sont en préparation. Elle nous explique son projet en vidéo