Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Restrictions des déplacements à l'international : quelles conditions pour rentrer en France ?

10 février 2021 - Retour en France des Français de l'étranger, déplacements européens ou internationaux, on fait le point sur les dernières mesures.

Fin janvier, suite à un Conseil de défense sanitaire, le Premier ministre a annoncé des nouvelles mesures nécessaires afin de limiter la propagation du virus. Il a aussi appelé à limiter les déplacements internationaux. Nous sommes aujourd'hui tous contraints dans nos déplacements, mais il est essentiel de tenir ensemble. Le retour en France pour les Français de l'Étranger n'est pas interdit, nos compatriotes dans le monde peuvent toujours rentrer, notamment pour un motif impérieux. Voici un résumé des nouvelles dispositions pour se déplacer à l'international:

Situation dans l'Union européenne

Depuis le dimanche 31 janvier, toute personne entrant sur le territoire français a l’obligation de présenter un test PCR négatif de moins de 72 h, ainsi qu'une déclaration sur l’honneur. Cette disposition s’applique pour tous les modes de déplacement, par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime. Toutefois, sont exemptés de l’obligation de présenter un test PCR les transporteurs routiers, les travailleurs transfrontaliers, sans limitation de distance, et les résidents des bassins de vie frontaliers, dans un rayon de 30 km autour de leur domicile, pour tout motif de déplacement de moins de 24 h.

Retrouvez les explications de Pieyre-Alexandre Anglade, Député LaREM du Benelux

Situation hors Union européenne

Depuis le 31 janvier 2021, tout déplacement vers / depuis un pays extérieur à l’espace européen est soumis à la production d’un motif impérieux. Tout voyageur, quelle que soit sa nationalité, doit présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière :

  • 1- le résultat d’un examen biologique de dépistage virologique « RT-PCR COVID » datant de moins de 72 heures avant le départ et ne concluant pas à une contamination par la covid-19 ;
  • 2 - une déclaration sur l'honneur attestant qu'il ne présente pas de symptôme d'infection à la covid-19, qu'il n'a pas connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage, qu'il accepte qu'un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à son arrivée sur le territoire national, qu'il s'engage à respecter un isolement volontaire de sept jours après son arrivée en France métropolitaine et à réaliser au terme de cette période, dans le cas d’un voyageur de plus de onze ans, un examen biologique de dépistage virologique (PCR).

Retrouvez toutes les attestations de déplacement

« Nous vivons depuis un an une situation inédite, instable et qui ne cesse d’évoluer. À nous de nous adapter et de faire en sorte que les choses redeviennent comme avant. Pour ce faire, montrons-nous patients, faisons preuve de vigilance et restons unis. Nous avons retrouvé espoir avec le vaccin, mais pour le moment nous devons rester responsables et respecter ces mesures contraignantes, mais nécessaires.»
Roland Lescure, Député LaREM

Retrouvez l'interview de Roland Lescure, Député LaREM d'Amérique du Nord

Nos parlementaires LaREM mobilisés pour les Français de l'Étranger

Anne Genetet, Députée LaREM d'Asie-Océanie et responsable des Français de l'Étranger auprès du Bureau Executif LaREM, a demandé la semaine dernière, au Secrétaire d'Etat en charge des Français de l'Étranger, Jean-Baptiste Lemoyne, des "perspectives" de la part du Gouvernement concernant la fermeture des frontières.