Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Des réponses pragmatiques pour lutter contre les déserts médicaux

15 octobre 2017 - Le gouvernement a dévoilé vendredi en Haute-Vienne son plan de lutte contre les déserts médicaux.

Plus 5 millions de personnes vivent encore dans l'une des 9 000 communes en manque de médecins généralistes. Il n’y a pas que le monde rural qui soit concerné. Villes, villages, villes moyennes, arrondissements de grandes villes comme à Marseille, font face à la pénurie de médecins.

Il y a urgence à traiter ces situations. Un désert médical ce n’est pas seulement devoir attendre ou parcourir de longues distances pour recevoir des soins, c’est aussi, pour les médecins, devoir traiter des cas aggravés par l’attente.

Le plan pour l’égal accès aux soins dans les territoires

La réponse à cette situation ne tient pas en une mesure qui, à elle seule, pourrait tout changer. Face aux solutions définitives et illusoires, comme la répartition forcée et administratives des médecins, le Gouvernement a choisi quant à lui un panel de solutions pragmatiques, qui font confiance aux acteurs et adaptables à chaque territoire.

  • La généralisation des maisons de santé. Sur la durée du quinquennat, le nombre de maisons de santé pluriprofessionnelles sera doublé. Elles ont fait leur preuve pour attirer de nouveaux médecins et répondre aux besoins des patients.

  • Développement de la télémédecine. Les tarifs de ces consultations seront fixés lors de négociations entre les médecins libéraux et l'Assurance maladie au premier trimestre 2018. Un matériel de téléconsultation sera également mis en place dans tous les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) d’ici 2020.

  • Extension des aides à l’installation. Dès le mois de novembre, les aides à l’installation seront étendues à de nouvelles zones et portée à 200 millions d’euros.

  • Augmentation du nombre de stages en médecine libérale. Davantage de stages seront proposés dans les cabinets libéraux (+500 en médecine générale et spécialisée) pour attirer les jeunes médecins vers ce type d'exercice.

  • Pérennisation du dispositif expérimental Asalee qui permet à des infirmiers libéraux de faire le suivi de patients, en partenariat avec des généralistes, atteints de maladies chroniques.

  • Généralisation du Dossier Médical Personnel (DMP) en 2018.

→ Dossier de presse du 13 octobre 2017 “Renforcer l’Accès Territorial aux Soins