Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Ce qu’il fallait retenir du discours d’Édouard Philippe à l’Assemblée

12 juin 2019 - Ce mercredi 12 juin, Edouard Philippe a prononcé son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. Un moment qui marque officiellement le début de l’acte II du quinquennat.

« Nous avons beaucoup fait en deux ans mais il reste tant à faire » : dans son discours de politique générale prononcé devant l’Assemblée nationale, Edouard Philippe a donné le coup d’envoi de l’acte II du quinquennat et a dévoilé sa feuille de route.

Il s’agit d’« une nouvelle étape qui marque une césure, mais qui va de pair avec deux impératifs : la constance et la cohérence, qui sont bien les seules choses que notre pays n’a jamais tentées jusqu’ici », a affirmé le Premier ministre

Une prise de parole d’environ une heure devant les député(e)s dont l’objectif était de faire le point sur les actions prioritaires et sur le calendrier.

Le Premier ministre a structuré son discours autour de 5 grandes urgences : l’écologie, la justice sociale, le vieillissement de la population, les peurs qui traversent notre société et la réforme de l’Etat.

1- Répondre à l’urgence écologique

En rendant plus propre notre économie :

  • En améliorant notre manière de produire de l’énergie avec notamment le vote de la loi énergie climat mais aussi la fermeture des centrales à charbon d’ici 2022 ;
  • En réorientant la politique des transports (notamment avec la loi mobilités) ;
  • En donnant aux Français les moyens de se chauffer sans polluer ni payer plus.

En mettant fin au gaspillage grâce à la loi anti-gaspillage qui sera débattue à la rentrée parlementaire ;

En prêtant attention à l’alimentation, pour produire et manger mieux

  • En garantissant un budget pour la PAC en accord avec nos ambitions en matière de transition écologique ;
  • En développant l’utilisation du Nutriscore et en militant pour le rendre obligatoire ;
  • En faisant de la lutte contre l’obésité un objectif national.

2- Répondre à l’urgence sociale

En permettant à tous de travailler

  • En mettant fin aux recours abusifs aux contrats courts ;
  • En faisant en sorte que le travail paie toujours plus que l’inactivité ;
  • En introduisant une dégressivité de l’indemnisation chômage pour les cadres aux salaires les plus élevés et qui sont en mesure de retrouver un emploi rapidement ; En renforçant l’accompagnement des demandeurs d’emploi ;

En faisant en sorte que le travail paye

  • Avec la suppression intégrale de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour l’ensemble des Français ;
  • Avec une baisse de l’impôt sur le revenu pour les classes moyennes qui travaillent. Pour les 12 millions de foyers de la première tranche de l’impôt sur le revenu, cela devrait représenter un gain moyen de 350€. Pour ceux de la deuxième tranche, ce gain moyen devrait être de 180€.
  • Avec la révision de certaines niches fiscales et sociales

En garantissant l’égalité des chances

  • Avec la réduction du nombre d’élèves en maternelle et au primaire
  • En définissant un nouveau service public d’accueil des enfants handicapés à l’école
  • En protégeant les personnes seules contre le risque d’impayés des pensions alimentaires dès le printemps 2020
  • En transformer notre système de santé, en ville comme à l’hôpital grâce à Ma Santé 2022.

3- Répondre à l’urgence du vieillissement de la population

En créant un projet de loi pour définir une stratégie et la programmation des moyens nécessaires pour fin 2019 En mettant en place un système universel de retraites

4- Répondre aux peurs qui se sont exprimées durant le Grand Débat

  • En garantissant l’ordre public pour tous et sur tout le territoire ;
  • En maintenant une vigilance contre la menace terroriste ;
  • En affrontant sans fausse pudeur certaines réalités comme la pression migratoire ;
  • En luttant contre l’islamisme et en faisant vivre la laïcité ;
  • En présentant le projet de loi pour la PMA pour toutes dès juillet en Conseil des Ministres.
  • En investissant dans l’intelligence (robotique, intelligence artificielle, etc)

5- Répondre à l’urgence de la réforme de l’État

En portant 3 nouveaux textes en conseil des ministres ce mois-ci avec 3 priorités :

  • Les territoires : autorisation de la différentiation
  • La participation citoyenne : transformation du CESE en Conseil de la participation citoyenne
  • La justice : indépendance du parquet et suppression de la Cour de Justice de la République

Suite à ce discours, le Premier ministre a largement obtenu le vote de confiance des députés de l'Assemblée nationale avec 363 voix pour, 163 voix contre et 47 abstentions.