Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Emmanuel Macron & l’identité française

24 juillet 2016 - Retrouvez le discours d'Emmanuel Macron lors du rassemblement du 12 juillet 2016 à la Mutualité sur l'identité Française.

Dans la continuité de son discours rendant hommage à Jeanne d'’Arc le 8 mai à Orléans, Emmanuel Macron s’'est à nouveau exprimé sur l'’identité française sur la scène de la Mutualité.

Une origine judéo-chrétienne

« Ces dernières semaines, ces dernières années, on a beaucoup entendu parler de ce qu'’est l'’identité française. J’'en ai rarement parlé pour ma part, mais j'’y crois, je suis attaché à cette identité française. Ce n’'est pas un grand tout dans lequel tout se mélange, tout n’'aurait que la même importance, on se tromperait à dire ça. La France a des origines chrétiennes, c’'est vrai, il faut le regarder en face, le nommer. Elle a même des origines judéo-chrétiennes. Mais est-ce qu'’elle n'’est que ça ? »

Mais une réalité laïque et républicaine

« La France s'’est construite dans un projet politique, celui de la laïcité, de la République, qui est un projet dont l’'un des fondements était l’'émancipation par rapport à une religion. Elle a reposé sur un combat qui a été un combat pour l’'émancipation, pour l’'autonomie des individus, indépendamment de toute religion ou appartenance. C’'est ça la République. »

« Dites que je suis française »

« Alors oui, nous avons une identité française, avec ses origines. Mais au milieu, il y a des athées, des catholiques, des protestants, des juifs, des musulmans, tous de l’'identité française. C’est cela notre identité. Dans les règles de la République. Il y a quelques semaines, j’'ai remis à Malika Bellaribi Le Moal, qui est une cantatrice, une décoration. Je l'’ai reçue juste avant. Malika avait tout pour perdre, rien pour être là ce soir avec nous. Elle est née à Nanterre, de parents pauvres, dans le bidonville en fait, si on se dit les choses en vérité. Dans une famille de confession musulmane, et elle a été fauchée par un camion à l’âge de 3 ans. Elle a été recueillie par les sœœurs qui lui ont appris le chant et la religion chrétienne. Elle s’'est convertie à plus de 30 ans. Elle avait des parents suffisamment intelligents pour comprendre que leur fille se réalise dans une autre religion que la leur. C’'est ça la République. Mais surtout, elle a appris le chant et elle est devenue une grande chanteuse, sur toutes les plus grandes scènes de France. Elle a monté des associations pour en former d’'autres au chant, pour leur apprendre à sortir de leur condition, à réussir. Je lui ai demandé si elle voulait que je nomme quelqu’'un qui lui est cher ou que je parle de quelque chose d'’important.

Elle m'’a juste dit : dites que je suis française. »

Un projet qui nous fait avancer sans jamais être étriqué

« Alors, oui, Malika, vous êtes Française, et vous êtes même, avec toutes celles et ceux qui sont là dans cette salle, qu’'ils s’appellent Jean ou Malika, c'’est ça l'’identité française, ce n’'est rien d’'autre, ce n’'est pas quelque chose qui nous diviserait, ce n'’est pas quelque chose qu’'on veut nous enlever, parce que l’'identité française, c’'est un projet, c'’est ce qui nous fait avancer, c’'est ce que nous sommes en train d’'inventer. L’'identité française, ce n’'est jamais étriqué. »

NB.

  • Durant son quinquennat, Nicolas Sarkozy a lancé un débat sur l’'identité nationale mené par Éric Besson Ministre de l'’Immigration, de l'’Intégration, de l’'Identité Nationale et du Développement Solidaire.
  • L’'expression "Identité Nationale" n’'est apparue que dans les années 1980 selon l’'historienne Anne-Marie Thiesse.