Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Emmanuel Macron veut une agriculture plus juste et plus écologique

1 février 2018 - Adressant ses voeux au monde agricole, Emmanuel Macron a plaidé pour une agriculture qui rémunère mieux les producteurs, qui bénéficie au commerce extérieur français et qui agit comme une force de transformation écologique du pays.

Lors de ses voeux au monde agricole, le président de la République a présenté les orientations qu’il veut donner à l’agriculture française sans omettre les difficultés que connaît ce secteur.

« Notre agriculture doit mener trois combats : le combat de la valeur, le combat de l’ouverture et le combat pour la planète. » 
Emmanuel Macron

Le président de la République a détaillé sa stratégie autour de trois combats à remporter.

Agriculture, le combat de la valeur


« Chaque agriculteur doit être rémunéré au juste prix. » 
Emmanuel Macron

Le combat de la valeur sera porté par la loi Alimentation présentée fin janvier

Le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable préparé par le Gouvernement prévoit de renverser la construction des prix, au bénéfice des producteurs et non plus des distributeurs. Il prévoit également de relever les seuils de revente à perte et d’encadrer les promotions.


4 objectifs ont été fixés lors des Etats généraux de l’alimentation

  • relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition entre les acteurs de la production et les acteurs de la distribution agro-alimentaire ;
  • permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes ;
  • poursuivre la transformation des systèmes agricoles et agroalimentaires afin qu’ils soient hautement performants sur les plans économique, social, environnemental et sanitaire ;
  • mais aussi mettre à la disposition du consommateur une alimentation saine, sûre, durable, accessible à tous en veillant à maintenir notre souveraineté alimentaire.

Le combat de la valeur passe par la signature de contrats de filières

Ces contrats seront des contrats de solidarité entre les acteurs de la production et de la distribution et seront basés sur des indicateurs économiques objectifs sur le partage de la valeur.

Ils devront permettre de faire émerger des organisations de producteurs afin de rééquilibrer les négociations commerciales avec les distributeurs.

Le combat de la valeur s’élargira par de nouvelles réflexions

Le président de la République veut ouvrir le débat sur la possibilité de mettre en place des mécanismes de portage pour aider les jeunes à s’installer malgré l’importance des charges foncières.


Agriculture, le combat de l’ouverture


« Il ne faut pas en avoir peur mais s'organiser pour en être les gagnants filière par filière. » 
Emmanuel Macron

Le combat de l’ouverture passe par une stratégie nationale

Pour réussir le défi de l’ouverture, Emmanuel Macron a tracé les grandes lignes de la stratégie nationale pour l’agriculture française :

  • Accompagner les agriculteurs dans leur gestion financière par la mise en place d’une épargne de précaution dès janvier 2019 ;
  • Retrouver notre souveraineté sur les protéines en renforçant les circuits très courts de production, voire l’auto-production ;
  • Garantir notre sécurité sanitaire sans compromis.

Le combat de l’ouverture passe par la vigilance sur nos accords commerciaux

  • Le président de la République a rappelé que les grands accords commerciaux devront être cohérents avec nos engagements sociaux et environnementaux.
  • Il a rappelé son intention d’être à la fois exigeant dans les négociations, avec des lignes rouges claires sur nos choix environnementaux et sociaux, et en même temps ambitieux pour saisir les opportunités des marchés turcs, chinois et japonais.

Le combat de l’ouverture se gagnera « par et avec l’Europe »

  • Emmanuel Macron en a appelé à une “PAC moins bureaucratique” pour jouer son rôle de protection face à la volatilité des cours agricoles sur les marchés mondiaux.
  • Il s’est engagé à accompagner les agriculteurs. Certains bénéficient actuellement de l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN), une aide fondamentale pour maintenir l’agriculture dans certaines zones défavorisées. Elle sera révisée d’ici 2 à 3 ans mais les acteurs qui ne pourront plus en bénéficier seront accompagnés.

Agriculture, le combat pour la planète


« La planète qui doit être mis au cœur de notre modèle productif. » 
Emmanuel Macron »

Le combat pour la planète passe par la sortie du glyphosate

  • La France a cherché à obtenir du Conseil de l’Union européenne un arrêt du glyphosate d’ici moins de 5 ans.
  • Le président de la République a rappelé qu’un conseil indépendant responsabilisera les filières pour arrêter l’utilisation de cet herbicide par des solutions alternatives le plus rapidement possible.

Le combat pour la planète nécessite de développer les énergies renouvelables

Il s’agit de faciliter la production d’énergies renouvelables par les agriculteurs de façon plus compétitive grâce à des procédures simplifiées ou regroupées.

Le combat pour la planète s’appuiera sur la promotion d’une alimentation bio et locale

La loi alimentation portera à 50 % la part d’alimentation biologique locale distribuée dans la restauration collective et le développement de projets alimentaires territoriaux.

Lire le discours complet

Cliquez ici !