Retrouvez cet article sur en-marche.fr

En Marche : une méthodologie de l'action

16 février 2017 - Comment s'est fait En Marche ?

En seulement 10 mois d’existence, En Marche s’est inséré au cœur de la vie politique. Fort de notre Grande Marche, de l’activité de nos comités locaux et de l’expansion continue de notre QG parisien, Emmanuel Macron a commencé à dérouler son programme pour la France. Eléments de méthode sur notre projet politique et notre vision de l’action publique.

Aujourd’hui : votre expérience, vos idées

Du 28 mai au 28 juillet 2016, après le lancement de notre mouvement en avril, la Grande Marche a permis de collecter plus de 25 000 questionnaires pour établir un diagnostic du pays.

Le bilan de cette consultation inédite a été détaillé lors de trois rassemblements en octobre :

  • à Strasbourg, pour mesurer les inquiétudes et la précarité croissante de nombreux Français (#LaFranceQuiSubit),
  • au Mans, pour valoriser les espoirs et les initiatives de nos concitoyens (#LaFranceQuiChoisit),
  • à Montpellier, où beaucoup des témoignages présentés ont salué les opportunités offertes par la France, ce qu’il nous faut y préserver et tout ce que nous devons y construire (#LaFranceQuiUnit).

Parallèlement à ce diagnostic, En Marche a créé des plateformes de mobilisation citoyenne et de démocratie participative. Sur tout le territoire, plus de 4000 comités locaux se sont structurés et leurs réunions sont nos meilleurs viviers d’innovation. Pour animer ses débats, chaque comité reçoit des supports thématiques et des données brutes. Des centaines de comptes-rendus sont adressés au QG parisien chaque semaine et nourrissent notre programme.

Votre diagnostic de la France et les propositions des comités locaux sont au cœur de notre projet. Des intellectuels, des experts et des personnalités de la société civile nous accompagnent, mais aucun cerveau ne saurait embrasser toutes les problématiques de notre pays et proposer une solution à chacune. Nous savons les différences entre les individus et les territoires. Nous mobilisons toutes les expertises et vous coconstruisez le changement.

En Marche veut consulter tous les citoyens, et considérer chacun : chômeurs, fonctionnaires, patrons, syndicalistes, bobos, femmes, etc. La rhétorique politicienne qui cherche des coupables stérilise le progrès. Nous sommes particulièrement à l’écoute de ceux qu’on a fait taire et des moins audibles car la France avancera rassemblée ou s'essoufflera dans ses divisions.

Fier de porter vos idées, des propositions qui répondent à vos besoins et non pas des prouesses de paroles, Emmanuel Macron a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle le 16 novembre dernier. Mi-janvier, En Marche a lancé une plateforme pour que chacun puisse se porter candidat aux élections législatives de mai 2017. Puisque vous participez à écrire le programme, pourquoi ne pas aller en voter les mesures à l’Assemblée?

Jusqu’en mai : un projet qui se déploie sous vos yeux

En novembre 2016, Emmanuel Macron a publié Révolution pour dire les motivations de son engagement et les grandes orientations qu’il souhaite pour notre pays. Depuis, le projet d’En Marche et les termes de son contrat avec le pays s’écrivent sous vos yeux. Le mois de décembre était consacré au travail, le mois de janvier à la santé (discours de Nevers), l’éducation (discours de Lille), l’Europe (discours de Berlin) et l’agriculture (déplacement en Bretagne).

Emmanuel Macron n’a pas souhaité publier son programme en un bloc, jeter un pavé de mille pages en librairie. Nous croyons en la consultation horizontale et l’innovation constante, pas aux recettes d’une politique verticale qui montre ses limites depuis 30 ans.

Les propositions de nos comités locaux continuent d’abonder et notre programme s’enrichit constamment. Il va se détailler et se construire jusqu’à l’élection, fort de la mobilisation qu’il suscite et certain des valeurs fondamentales qui le guident.