Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Restitution des ateliers sur l'éducation

27 février 2017 - La restitution des ateliers du plan de transformation concernant l'éducation

Education

Les questions fermées

Laquelle de ces orientations est pour vous prioritaire ?

Êtes-vous d'accord pour mettre fin au principe de quasi-gratuité de l'université et faire contribuer ceux qui ont le plus de moyens financiers ?

Les questions ouvertes

Quelles recommandation souhaiteriez-vous porter pour améliorer l'une de ces orientations ?

  • Améliorer l’orientation et valoriser les filières professionnelles (35% des réponses apportées)

- Les comités locaux souhaitent « favoriser les partenariats avec le monde de l’entreprise », notamment à l’échelle régionale, de façon à sensibiliser les élèves aux métiers de l’entreprise dès le collège. Dans le même temps, l’orientation doit être améliorée tout au long du parcours scolaire, notamment à la fin du collège vers le secondaire ou les filières professionnelles, et ce grâce à une meilleure formation des professeurs ou à l’intervention de professionnels dans les établissements. L’apprentissage doit enfin être renforcé et revalorisé aux yeux du monde éducatif.
- Augmenter la rémunération des enseignants (10% des réponses apportées). Les comités locaux expriment leur volonté de revaloriser « le statut et l’image des enseignants » et formulent plusieurs propositions en ce sens. Ils suggèrent notamment de « différencier le salaire des enseignants » selon plusieurs critères : (i) « le lieu où ils enseignent », afin que ceux qui « s’investissent dans les zones difficiles » soient récompensés ; (ii) leur « compétence », qui pourrait être évaluée « en fonction des résultats des enfants à la fin de l’année scolaire ». Les comités locaux souhaitent également que soient mis en place des dispositifs pour inciter les professeurs « ayant le plus d’expérience » à enseigner dans les établissements classés en ZEP.
- Donner plus d’autonomie aux équipes pédagogiques (10% des réponses apportées). Les comités locaux suggèrent de « faire confiance aux enseignants sur le terrain et leur laisser plus d’autonomie ». Les chefs d’établissement doivent aussi bénéficier de davantage d’autonomie : il faudrait laisser « chaque directeur superviser les méthodes de ses professeurs ». Tout cela devrait permettre « d’expérimenter de nouvelles méthodes » (Montessori, Céline Alvarez, Freinet, etc.) et de « promouvoir l’innovation pédagogique » avec notamment une plus grande utilisation des nouveaux outils numériques.
- Centrer les programmes sur les fondamentaux (10% des réponses apportées). Certains comités locaux souhaitent que l’école « se concentre sur l’acquisition des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter) », quitte à « alléger les programmes ». Outre une meilleure acquisition des matières fondamentales (français, mathématiques, langues étrangères, etc.), le cœur de l’enseignement doit promouvoir des savoir-être tels que le « vivre en groupe » ou le « vivre en société ».

Quelle autre solution concrète seriez-vous prêt(e) à défendre ?

  • Centrer les programmes sur les savoir-faire et savoir-être fondamentaux et limiter le nombre d’élèves par classe (15% des réponses apportées). L’apprentissage des enseignements fondamentaux (mathématiques et français mais également langues vivantes, etc.) constitue pour les comités locaux, une priorité. Il est suggéré de « réformer les programmes scolaires », les « simplifier », notamment à l’école primaire et au collège. Dans le même temps, plusieurs comités locaux suggèrent de limiter le nombre d’élèves par classe de façon à « créer des classes de 15 élèves maximum ». Cette diminution devrait cibler en priorité la maternelle, le primaire et les quartiers classés en zone d’éducation prioritaire (ZEP).

- Améliorer le processus de recrutement et la formation initiale et continue des enseignants (10% des réponses apportées). Les comités locaux suggèrent de « rénover » les modalités de recrutement du corps enseignant, en ne se focalisant pas seulement sur « les compétences académiques », mais aussi « sur les aptitudes professionnelles ». Ainsi, il est proposé d’élargir le recrutement des enseignants « aux professionnels expérimentés » ainsi qu’à des personnes de la société civile. Outre les connaissances sur la matière enseignée, il est suggéré d’évaluer les enseignants sur leurs aptitudes « d’animation » et de « gestion de groupes ». Enfin, la formation initiale des enseignants devrait être rénovée en incluant davantage de pédagogie et « la formation continue devrait être obligatoire ».
- Rapprocher l’enseignement du monde du travail (10% des réponses apportées). Il s’agit de réformer l’enseignement « pour le rapprocher du monde du travail » via (i) la mise en place de stages obligatoires au lycée, (ii) l’intervention dans les classes de citoyens venant du monde de l’entreprise « pour présenter un métier » et (iii) la valorisation du travail manuel et de l’apprentissage.
- Réformer les rythmes scolaires (5% des réponses apportées). Certains comités locaux proposent de « revenir sur la réforme des rythmes scolaires ». Les enfants passeraient « trop de temps à l’école pour des résultats en baisse ». « Les nouveaux rythmes fatiguent les enfants » et « ne collent pas avec le quotidien des parents ». Plusieurs comités proposent ainsi « de diminuer les vacances » quand d’autres suggèrent de mettre en place « des rythmes plus flexibles qui prennent davantage en compte les activités extra-scolaires des enfants ».
- Enfin, certaines des orientations déjà suggérées dans la fiche thématique ont aussi été reprises par les comités locaux :
1.Donner plus d’autonomie aux équipes pédagogiques et favoriser des méthodes alternatives d’enseignement (15% des réponses apportées).
2.Améliorer l’orientation des élèves (10% des réponses apportées)
3.Revaloriser la rémunération des enseignants (5% des réponses apportées)