Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Restitution des ateliers sur l'Europe

27 février 2017 - La restitution des ateliers du plan de transformation concernant l'Europe.

Europe

Laquelle de ces orientations est pour vous prioritaire ?

Seriez-vous favorable à la création d'une police européenne commune pour lutter contre le terrorisme et la grande criminalité ?

Les questions ouvertes

Sur la thématique de la solidarité, quel est pour vous le problème concret le plus important et quelle solution proposeriez-vous pour y répondre ? Le droit à un logement décent (40% des réponses apportées) De nombreux comités locaux considèrent « l'accès à un logement digne pour tous » comme « le problème le plus concret » dont doit saisir la solidarité nationale, notamment parce que le problème de l'accès à un logement décent ou fixe entraîne un « processus de précarisation difficile à enrayer » (désocialisation, problèmes de santé, difficulté à retrouver un emploi). De fait, la précarisation de l'emploi rend difficile l'obtention d'un logement pérenne : « aujourd'hui un CDD ne permet pas d'avoir accès au logement » et la politique du « logement social est déficiente ». Il importe donc de « refonder les politiques, les financements, et le fonctionnement du logement social ».

L'égalité des chances et le droit à la formation (40% des réponses apportées) Les comités locaux font du « meilleur accès à la formation et aux études » et de « l’égalité d’accès au travail » une priorité. L'enjeu est notamment de combattre « la pauvreté des jeunes » en développant leur « employabilité », en « les accompagnant de manière dynamique à intégrer le monde du travail », qui connaît des « mutations profondes ». L'accès à la formation, initiale ou continue, concerne aussi les chômeurs (en particulier les chômeurs de longue durée), qu'il faut empêcher de « décrocher ». Pour les comités locaux, il devient urgent d'accompagner leur réinsertion en leur proposant une formation, notamment dans les filières « d'avenir » ou celles « qui recrutent ».

La socialisation et la lutte contre l'isolement (20 % des réponses apportées) La question du « vivre ensemble » apparait également comme une priorité des comités locaux pour le bon fonctionnement de notre société. Il faut davantage valoriser « le lien entre associations et citoyens », « mettre en valeur le bénévolat », multiplier les occasions de « rencontre », de « brassage social » et développer « l'empathie qui est une des conditions premières de la solidarité ».

Ces propositions sont-elles à la hauteur de ce que vous attendez de la part d'En Marche sur la solidarité ? Si non, pourquoi ? Si une majorité de comités locaux partage les premières orientations présentées dans la fiche « solidarité » nombreux sont ceux (35% des répondants) qui souhaitent des mesures sur d’autres sujets :

  • L'accueil et l'insertion des migrants. Certains comités locaux suggèrent de définir des mesures permettant d'améliorer l'accueil et l'insertion des migrants, notamment en collaboration avec les associations engagées sur ce sujet.
  • Sur les aides publiques aux associations. Les comités locaux souhaitent une plus grande implication de l’Etat dans la vie associative afin d’accroître l’ampleur et l’efficacité de la solidarité nationale.
  • Sur la«solidarité intergénérationnelle» et la «solidarité entre les territoires». Il manque une description non ?

*Seriez-vous favorable à ce qu'une activité d'intérêt général soit proposée systématiquement aux allocataires du RSA ? Pourquoi ?*
Près de 85% des comités locaux se sont montrés favorables à la création d'une telle mesure. L'instauration d'une activité d'intérêt général permettrait de « recréer du lien social et de lutter contre l'isolement ». Cette activité serait un moyen efficace pour les personnes les plus fragiles de « réintégrer la société » et de « reprendre confiance ».
Les comités locaux réticents ont souvent par-là exprimé leur vigilance quant au statut obligatoire ou non de cette activité. Selon eux, elle ne devrait pas être imposée, en particulier si elle vient réduire le temps alloué à la recherche d'un nouvel emploi ou au suivi d'une formation.