Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Rencontre avec Patricia, qui lutte contre l'isolement avec le projet "Fenêtres et balcons joyeux"

11 mai 2020 - Dès le 16 mars, Patricia, Responsable Engagement Citoyen d'En Marche à Paris 14ème, a lancé le réseau “Entraide” pour faciliter les initiatives de solidarité en période de confinement. Elle nous présente aujourd’hui le projet “Fenêtres et Balcons Joyeux”.

Qu’est-ce qui se cache derrière les “Fenêtres et Balcons Joyeux” ?

A l’origine, il y a une conviction : celle que la fenêtre et le balcon sont devenus pendant le confinement un lieu d’interaction, avec ses voisins, et par extension un bras tendu vers autrui. On le voit très bien avec les applaudissements aux soignants tous les soirs ou les concerts aux fenêtres qui se multiplient. On a tous besoin de maintenir un minimum de lien social pendant cette période : distanciation ne doit pas signifier isolement.
En cette période compliquée, l’opération “Fenêtres et Balcons Joyeux” vise à mettre de la couleur et de la bonne humeur à nos fenêtres et à égayer la vie des habitants, tout en participant à briser l’isolement de certains. Très vite, nous avons été rejoints dans notre démarche par Les Voisins Solidaires : l’objectif est désormais, pour la fête des Voisins solidaires qui aura lieu le 29 mai prochain, d’accrocher au plus grand nombre de fenêtres et balcons possibles des lumières, des dessins … une explosion visible et excitante de créativité et d’énergie !

Concrètement, comment chacun peut-il participer ?

Pour commencer, chacun peut préparer ses décorations. Petits et grands, nous avons tous en nous une part de créativité qui ne demande qu’à s’exprimer. Et nous sommes nombreux à avoir envie de mettre en ce moment un peu de joie et de légèreté dans nos vies : la créativité aux fenêtres, aux balcons, dans les halls d’immeuble …, est un bon moyen de s’engager sur cette voie, sans danger pour soi et pour les autres.
Ensuite, il faut nous aider à faire connaître l’initiative, pour que nous soyons nombreux le 29 mai à avoir décoré nos fenêtres. Nous n’en sommes encore qu’au début de l’organisation, mais nous avons déjà reçu des marques d’intérêt de nombreuses personnes : réalisation d’oeuvres, compositions florales, on peut imaginer beaucoup de choses !

Le réseau “EntrAide” est à l’origine de multiples initiatives. Pouvez-vous nous en présenter quelques autres ?

Lorsque nous avons lancé le réseau “EntrAide” au début du confinement, avec l’aide des Projets Citoyens de LaREM, jamais nous n’aurions imaginé qu’un mois après, plus de 300 personnes sur tout le territoire nous auraient rejoints. Partout, on se mobilise pour mettre en place des initiatives variées et hautes en couleurs. On est un peu comme un laboratoire, ou une ruche : ça butine, puis chacun fait son miel !

De mon côté, j’ai aussi travaillé aussi sur l’opération “mille mercis aux caissières”, qui a invité chacun à offrir un petit brin de muguet au personnel des commerces essentiels à l’occasion du 1er mai. On intervient aussi pour proposer du soutien scolaire, grâce à un système de parrainage, et mettre en place des initiatives pour aider et soulager les familles, par exemple sur l’enjeu du “bien manger”.
On fourmille d’idées : c’est pourquoi on est en train de se structurer, pour pouvoir continuer, au-delà du confinement, à agir. L’objectif est de durer !