Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Les États généraux de l’alimentation sont ouverts

22 juillet 2017 - Comment mieux se nourrir ? D’où viennent les produits que j’achète ? Voilà autant de questions que les Français se posent - et que l’on se pose aussi à La République En Marche.

C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron : les états généraux de l’alimentation se sont ouverts ce jeudi 20 juillet. Ils se dérouleront jusqu’à mini-novembre.

Pourquoi les États généraux de l’alimentation ?

  • 57% des Français s’inquiètent de la qualité des produits qu’ils consomment et près de 8 sur 10 d’entre eux disent ne pas avoir assez d’informations sur l’impact social ou environnemental.
  • 30% des agriculteurs vivent avec environ 350 euros par mois, la valeur de la production agricole a brutalement chuté en 2016, et la France est passé du 2ème au 5ème rang mondial des pays exportateurs agroalimentaires en quelques années.

Il est donc urgent d’agir, et de le faire en fonction d’un double impératif : permettre aux agriculteurs de vivre de leur travail grâce à des prix justes et répondre aux attentes des consommateurs en matière de prix, de qualité et de santé.

En proposant d’organiser des états généraux de l’alimentation, Emmanuel Macron ne disait pas autre chose pendant la campagne présidentielle : il faut réconcilier agriculture, économie, santé et environnement. Tout juste deux mois après son arrivée à l’Elysée, les États Généraux de l’Alimentation s’ouvrent donc à Paris. Comme promis.

De quoi va-t-on parler ?

Les premières discussions porteront sur le “partage” équitable de la “valeur ajoutée” des produits alimentaires entre agriculteurs, industriels de l’agroalimentaire et grande distribution et serviront aux négociations commerciales entre producteurs et la grande distribution qui se tiendront en octobre prochain.

Le deuxième axe sera centré sur la promotion d’une alimentation “saine, sûre, durable et accessible à tous” tout en tenant compte des changements climatiques et de la mondialisation. Les travaux interviendront plus tard : entre octobre et novembre.

Quels sont les objectifs du gouvernement ?

Qui est convié ?

  • Onze ministères concernés et pilotés par le ministère de l’Agriculture
  • Le monde agricole et de la pêche
  • L’industrie agroalimentaire
  • La distribution
  • Les consommateurs
  • La restauration collective
  • Les élus
  • Les partenaires sociaux
  • Les acteurs de l’économie sociale et solidaire, et de la santé
  • Les associations caritatives et d'aide alimentaire à l'international
  • Les ONG
  • Les banques et assurances.

Au total, près de 500 personnes sont conviées et les citoyens sont invités à donner leur avis via une consultation sur Internet. Vous aussi, prononcez-vous !

Ce que propose La République En Marche

Parce que l’alimentation et l’agriculture touchent à la vie de tous les Français, La République En Marche a vocation à s’engager sur les questions de l’alimentation. Nous encourageons nos adhérents à participer à la consultation nationale, y compris avec des éléments de cadrage.

À partir de la rentrée, nous lancerons également une grande réflexion autour de l’alimentation dans le cadre de notre Atelier des Idées. Nous nous intéresserons en particulier aux inégalités face à l’alimentation ainsi qu’au modèle agricole et au métier d’agriculteur, en prenant en compte les conclusions des États généraux. Tous les adhérents du mouvement sont invités à contribuer. Plus d’informations bientôt !

Retrouvez le discours d’ouverture du Premier ministre :