Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Les élections allemandes

22 septembre 2017 - Les élections allemandes... comment ça se passe ?

En bref

Quand : le 24 septembre 2017
Qui : l'élection des 630 membres du Parlement allemand, le Bundestag
Où : dans toute l’Allemagne
Quels favoris : les partis CDU d’Angela Merkel (chrétien-démocrates, centre-droit) et SPD de Martin Schultz (sociaux-démocrates, centre-gauche).

Le régime institutionnel et les élections

Le Bundestag (« diète fédérale ») est la représentation parlementaire directement élue de la République fédérale d’Allemagne. Il correspond à notre Assemblée nationale. Le Bundestag se compose de groupes parlementaires qui organisent le travail législatif et adoptent les lois fédérales.

Les élections parlementaires ont lieu tous les quatre ans. Le Chancelier est élu au suffrage universel indirect par les membres du Bundestag. La majorité de 316 sièges peut être acquise par un seul parti majoritaire ou par une coalition majoritaire. Pour avoir des sièges, un parti doit rassembler au minimum 5 % des voix.

Ce sont ensuite les parlementaires du Bundestag qui élisent le Chancelier à la majorité absolue.


Ne pas confondre : Bundestag et Bundesrat

L’Allemagne est un régime fédéral. Le Bundesrat (« Conseil fédéral ») est la représentation proportionnelle des 16 Länder allemands et correspond à notre Sénat. Ses membres sont choisis par chacun des Länder. Le Bundesrat dispose d’un droit de véto sur les thèmes relevant de la compétence de la législation des Länder comme par exemple la fiscalité.

Ne pas confondre : président et chancelier

Le président fédéral allemand, élu par l’Assemblée fédérale, a des compétences essentiellement diplomatiques (représentation) et symboliques (promulgation des lois). Le président et en effet une sorte de garant moral de la nation, traditionnellement situé au-dessus des partis. Le poste est actuellement occupé par Frank-Walter Steinmeier, ancien ministre des Affaires étrangères.

Les enjeux pour 2017

Au pouvoir depuis 2005, Angela Merkel (CDU) est candidate pour un quatrième mandat de quatre ans. Donnée favorite dans les sondages, son principal adversaire est Martin Schulz (SPD), ancien Président du Parlement européen. Le Chancelier élu fera face aux enjeux suivants :

  • L’avenir européen : la crise économique, la perte de confiance dans le projet européen exigent de remettre l’Europe en marche.
  • Le défi migratoire : suite à la décision de la Chancelière Merkel d’ouvrir le pays, plus d’1 million de réfugiés ont été accueillis.
  • La relation avec les États-Unis : l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis a tendu les relations avec l’Allemagne, désignée par le président américain comme en partie responsable des difficultés économiques et politiques des pays occidentaux.
  • Le progressisme : si Angela Merkel et Martin Schultz partagent plusieurs postulats progressistes, ce n’est pas le cas du parti d’extrême droite AfD et du parti d’extrême-gauche Die Linke. Ils pourraient voir leur représentation grandir au Parlement.