Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Faire de la France une championne du photovoltaïque !

6 juillet 2018 - Le Gouvernement lance une grande mobilisation pour le photovoltaïque et le solaire thermique. Elle accompagne des engagements concrets pour développer l’énergie solaire en France.

Nous nous sommes fixés un horizon de 32 % d'énergie renouvelable dans le mix énergétique français d’ici 2030. C’est pour cette raison que nous voulons nous donner de véritables moyens pour réaliser la transition énergétique.

C’est tout le sens du plan d’action pour le solaire, discuté dans le contexte des débats sur la programmation pluriannuelle pour l’énergie et accompagné d’une mobilisation générale nommée « Place Au Soleil ». Pourquoi miser sur l’énergie solaire et surtout, comment ?

Le solaire est une énergie d’avenir

  • Une énergie renouvelable.
  • Une énergie renouvelable très compétitive. Son coût n’a cessé de baisser ces dernières années. Aujourd’hui il est à 55 € / MWh, ce qui est très proche du prix du nucléaire. Se tourner vers le solaire ne représente donc plus pour les consommateurs un risque d’augmentation excessive de leur facture énergétique.
  • Une énergie appréciée. Le photovoltaïque ainsi que le solaire thermique sont bien moins controversés que d’autres types d’énergie renouvelable.


Alors, concrètement, comment développer le solaire ?

Le solaire doit être porté par tous les acteurs des territoires

  • L’accompagnement des agriculteurs. Les énergies renouvelables permettent aux agriculteurs de faire des économies pour des montants pouvant aller de quelques milliers d’euros de réduction de leur facture énergétique à plus de 15 000 € de revenus complémentaires. Le Gouvernement va donc doubler le volume d’appels d’offres pour l’agri-voltaïsme et augmenter de 50% celui du photovoltaïque sur les toitures. Un arrêté sera donc pris pour exonérer de 40 % le prix du raccordement au réseau pour les installations de moins de 5 MW. L’objectif est de permettre aux agriculteurs de pouvoir répondre aux appels d’offre lancés par le Gouvernement.

  • L’engagement des acteurs des territoires. Le ministère des Armées va mobiliser plus de 2 000 hectares pour des projets photovoltaïques d’ici 2025. Par la création des labels « Ville solaire » et « Département solaire » nous comptons inciter les collectivités locales à valoriser leur engagement dans la transition énergétique. L’objectif est d’engager 100 villes à atteindre d’ici 2020 des objectifs de développement solaire (s’engager sur le nombre de panneaux solaires par habitants ou encore équiper des bâtiments communaux pour des projets photovoltaïques).



Place au Soleil chez vous

Bon à savoir :

  • Le Gouvernement débloque 9 milliards d’euros pour favoriser l’autoconsommation. Lorsque vous produisez votre propre énergie, vous donnez de la valeur à votre logement et vous réduisez considérablement vos factures énergétiques. Au final, on projette une baisse de la facture d’électricité de 15 % à 25 %.
  • Le chauffe-eau solaire individuel est la solution solaire thermique la plus simple et la plus efficace. Elle peut couvrir 50 à 80 % des besoins annuels d’eau chaude sanitaire et la totalité des besoins l’été.
  • Le plan pour le solaire garantit le financement et la mise en place par des techniciens spécialistes agréés RGE des installations photovoltaïques sur la toiture de vos logements. Le Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité délivrera une attestation de qualité de l’installation, afin de mieux protéger les consommateurs.

Place au soleil sur les lieux du travail

  • Nous voulons également ouvrir de nouvelles possibilités pour l’autoconsommation collective. L’idée c’est de favoriser les projets dont l’ensemble des consommateurs et producteurs sont situés dans un rayon d’un kilomètre. Les éco-quartiers sont un moyen intelligent d’optimiser la consommation énergétique en regroupant les bâtiments ayant des moments de consommation différents.
  • Concrètement, le Gouvernement va renouveler l’exonération de la Contribution au service public de l’électricité (CSPE) en 2019 pour les projets d’autoconsommation. C’est une taxe qui pèse lourd sur la facture : cette exonération représente une économie 500 à 1 000 euros par an pour un petit commerce en autoconsommation, et jusqu’à 10 000 euros pour des installations de 1 MW.
  • Nous comptons sur l’investissement des enseignes de la grande distribution. Les supermarchés consomment l’essentielle de leur électricité quand le soleil est haut. Les enseignes de GMS ont donc décidé de s’engager à développer le photovoltaïque sur les ombrières de parking et sur les toits de leurs grandes surfaces. C’est notamment le cas d’Auchan (pour 60 Ha), de Leclerc (pour 30 Ha) et de Carrefour (pour 20 Ha), qui vont signer une convention de développement du solaire avec l’Etat. Nous prévoyons également de simplifier les dispositions du code de l’urbanisme, dans l’idée de faciliter le développement du photovoltaïque sur les parkings et les serres solaires.