Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Grenelle contre les violences conjugales : les marcheurs se mobilisent

3 septembre 2019 - Ce 3 septembre, le Premier ministre, Edouard Philippe lance le premier Grenelle contre les violences conjugales depuis Matignon.

Des femmes meurent tous les jours sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint. Nous ne pouvons pas l’accepter. Depuis le début de l’année 2019, 101 femmes sont mortes assassinées dans ces conditions.

Nous marcheurs, marcheuses, devons prendre part à la mobilisation.

Marlène Schiappa et le Gouvernement nous donnent rendez-vous !

Marlène Schiappa nous invite à nous retrouver lors des 62 événements qui seront organisés par les préfectures dans toute la France du 3 septembre au 25 novembre.

Retrouvez les événements proches de chez vous :

La lutte contre les violences conjugales nécessite l’engagement de tous. Soyons au rendez-vous !

Des mesures concrètes

Le Grenelle ne sera ni une réunion, ni une concertation. Il aura pour objectif d’apporter des solutions concrètes. Le Premier ministre a d’ores et déjà annoncé plusieurs mesures dont :

Les mesures du ministère de la Justice :

  • Une proposition de loi faite par les députés Guillaume Vuilletet et Jean-Michel Pis doit permettre de prononcer une nouvelle mesure au pénal : l’auteur de violence pourra être équipé d’un bracelet électronique qui préviendra les forces de l’ordre en cas de franchissement des limites et avertira la victime qui sera elle équipée d’un petit récepteur. Cette décision pourrait aussi être prise dans le cadre d’une ordonnance de protection.

  • La mise en oeuvre d’une filière d’urgence de traitement judiciaire des violences Ce dispositif sera testé dans des juridictions pilotes (la première sera le tribunal de grande instance de Créteil)

  • Le juge, civil ou pénal, aura la possibilité de retirer l’exercice de l’autorité parental. En cas de décès de l’un des 2 parents des suites d’un homicide volontaire, mettant en cause l’autre parent, l’exercice de l’autorité parentale sera retirée de plein droit à l’encontre de ce dernier.

Les mesures du ministère de l’Intérieur :

  • La création d’un protocole unique d’évaluation du danger : ce dernier permettra de guider les policiers et les gendarmes qui accueillent les victimes afin de mettre en place une protection et un accompagnement adaptés. Ce protocole devra être prêt le 25 novembre.

  • Une meilleure formation des policiers et des gendarmes en contact avec les victimes de violences conjugales. Trois niveaux de formation seront mis en place dès ce second semestre 2019.

  • Un développement des partenariats entre les structures hospitalières et les forces de l’ordre pour faciliter les plaintes des victimes. Une mesure qui sera en place dès le 25 novembre.

  • Une campagne d’évaluation de la qualité de l’accueil des violences conjugales dans 400 commissariats et gendarmeries sera également menée pour avoir une vision plus précise des problèmes actuels et mettre en place les solutions adaptées.

Les mesures du ministère du Logement :

  • L’amélioration de la mise à l’abri des femmes victimes de violence avec une géolocalisation des places d’hébergement réservées.

  • Mieux informer sur le recours possible à la garantie VISALE pour les victimes de violence (caution gratuite accordée au locataire par Action Logement qui permet de garantir au propriétaire le paiement du loyer et des dégradations locatives).

  • Le développement d’une nouvelle offre d’hébergement pour les femmes victimes de violence financées par l’allocation de logement temporaire (750 places). 5 millions d’euros seront également destinés à la création de 1000 autres places d’hébergement.

#Réagir3919

En ce jour de lancement du Grenelle, notre première action sera de participer à la grande campagne de mobilisation autour du 3919. C’est le numéro d’écoute national, anonyme et gratuit qui oriente et accompagne les victimes mais aussi les témoins. Malheureusement, encore trop peu de personnes connaissent ce numéro.