Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Covid-19 et handicap : quelles mesures et quelles solutions ?

20 mars 2020 - Face à l’épidémie de Covid-19, des mesures ont été prises pour protéger les personnes en situation de handicap avec la mobilisation de l’ensemble de la solidarité nationale. On fait le point.

La priorité absolue est de favoriser le maintien à domicile des personnes en situation de handicap particulièrement exposées à des complications de santé, que ces personnes vivent au domicile de leurs proches aidants, qu’ils soient domiciliés dans une structure d’hébergement médico-sociale ou encore qu’ils habitent dans leur domicile personnel ou habitat partagé.



Le Gouvernement a mis à disposition des personnes en situation de handicap, de leur famille, des proches aidants et des professionnels médico-sociaux un espace dédié : cliquez ici.
Un téléservice a également été mis en place pour pouvoir répondre aux questions des personnes sourdes, malentendantes ou aveugles.

Enfin, le secrétariat d’Etat chargé des Personnes handicapées a sensibilisé les Centres 15 pour repérer et tenir compte de la fragilité particulière des personnes polyhandicapées dans ce contexte épidémique.

  • Des précisions suite à la fermeture des MDPH
Afin de limiter les risques d’exposition au virus des personnes en situation de handicap, dont l’état de santé les rend plus fragiles et vulnérables aux complications de santé, l’accueil physique dans les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) a été suspendu. L’accueil physique est limité aux seuls accueils sur rendez-vous justifiés par une situation d’urgence.

Mais, pour assurer une continuité de réponses aux besoins des personnes en situation de handicap conformément aux plans de continuité et éviter tout isolement, les MDPH :
- mettent en place un accueil téléphonique renforcé, chaque MDPH a un numéro d’appel dédié ;
- organisent un suivi à distance des demandes selon le moyen le plus adapté à chaque situation (téléphone, message électronique…) ;
- mettent en œuvre un circuit de traitement court pour accompagner les situations de retour au domicile de personnes en situation de handicap jusque-là accueillies en établissement médico-social : les demandes de prestation de compensation du handicap doivent être dans ce cadre traitées sans délai ;
- adaptent les modalités de fonctionnement des commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) à la situation pour permettre les décisions urgentes.

Une continuité de service est assurée auprès des personnes en situation de handicap pour éviter toute situation de ruptures de droits.

  • Des règles pour les salariés en situation de handicap
Les travailleurs en Établissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT) sont plus vulnérables face à l’épidémie. Ainsi, les ESAT doivent dès à présent organiser la réduction de leurs activités au strict minimum.

Des mesures d’accompagnement économique seront mises en œuvre. Certaines sont mobilisables immédiatement : délais de paiement des échéances sociales et fiscales, remise d’impôt et rééchelonnement des crédits bancaires.

Pour les emplois en milieu ordinaire, quelques règles s’appliquent :Lire notre article.

  • Des solutions pour la garde d’enfants
Les parents qui sont amenés à garder leur enfant handicapé à domicile, du fait de la fermeture de la structure médico-sociale d’accueil, bénéficieront d’une prise en charge prioritaire par la Sécurité Sociale des indemnités journalières. La barrière d’âge précédemment fixée à 18 ans est levée.

Comme l’a rappelé Sophie Cluzel, “les parents qui s’arrêtent de travailler pour s’occuper de leur enfant atteint de handicap sont prioritaires pour bénéficier des indemnités journalières. Les professionnels du médico-social bénéficient du système de garde d’enfants mis en place pour les personnes soignants”.

  • Des conseils pour les familles TDAH
La situation de confinement strict peut-être difficile à gérer avec un proche atteint de trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Il est donc important de suivre quelques règles d’hygiène de vie durant les semaines à venir, jusqu’à la réouverture des écoles. Retrouvez ci-dessous les conseils Professeur Richard Delorme, chef de service à l'Hôpital Robert-Debré ou cliquez ici


  • Des soutiens pour les personnes autistes
La période de confinement est un moment particulièrement complexe pour les familles d’enfants autistes et les personnes autistes adultes. Autisme Info service, plateforme lancée il y a neuf mois avec le soutien du Gouvernement, est aujourd’hui en première ligne pour répondre à toutes les questions sur son site internet, par mail et par téléphone (0800 71 40 40).

Ses capacités de réponses sont doublées par celles des équipes du Centre de ressources autisme d’Ile-de-France et du Groupement national des centres de ressources autisme (moyens techniques, personnels qualifiés…).
  • Retrouvez toutes les réponses à vos questions autour de vos accès aux droits, aux soins, sur les conséquences des fermetures d'établissements… Cliquez ici