Retrouvez cet article sur en-marche.fr

L’index de l’égalité femmes-hommes, c’est quoi ?

23 novembre 2018 - Marlène Schiappa et Muriel Pénicaud ont présenté ce jeudi 22 novembre un nouvel outil pour réduire les inégalités entre les hommes et les femmes en entreprise : l’index de l’égalité.

En France, cela fait 46 ans que le principe « à travail égal, salaire égal » est inscrit dans la loi. Pourtant, l’écart de revenus salarial reste encore de 24% entre les femmes et les hommes en entreprise et celui-ci descend à 9% à poste et compétences égales. Le gouvernement se donne aujourd’hui les moyens de faire respecter cette loi par les entreprises. Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes, et Muriel Pénicaud, ministre du Travail, ont dévoilé ce jeudi 22 novembre « l’index de l’égalité ». L’objectif : mettre fin aux inégalités de salaires entre les hommes et les femmes d’ici 2022.


L’index prendra la forme d’une note sur 100 et toute entreprise de plus de 50 salariés devra la publier chaque année.

Comment sera calculé cet index ? Il sera composé de 5 indicateurs :

  • la suppression des écarts de salaire entre les hommes et les femmes à poste et âge comparables
  • la même chance d’avoir une augmentation pour les hommes que pour les femmes
  • la même chance d’obtenir une promotion pour les hommes que pour les femmes
  • toutes les salariées augmentées à leur retour de congé maternité, s’il y a eu des augmentations en leur absence
  • au moins 4 femmes dans les 10 plus hautes rémunérations de l’entreprise

Si leur score est inférieur à 75 sur 100 points, les entreprises disposeront de trois ans pour se mettre en conformité et atteindre le seuil requis des 75, faute de quoi elles se verront imposer une sanction financière pouvant aller jusqu'à 1% de leur masse salariale.

Le calendrier pour la mise en place de cet index est déjà défini :

-le 1er mars 2019 pour les entreprises de plus de 1000 salariés
-le 1er septembre 2019 pour celles de 250 à 1000 salariés
-le 1er mars 2020 pour de 50 à 250 salariés

L’initiative a été saluée par l’ensemble des partenaires sociaux.