Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Initiative européenne d’intervention : un pas de plus vers une Europe qui protège

27 juin 2018 - Annoncée par Emmanuel Macron, l’initiative européenne d’intervention est lancée. Nous sommes les promoteurs d’une stratégie commune forte en matière de défense.

Après l’avoir porté dans son programme présidentiel, Emmanuel Macron avait appelé de ses vœux lors de son discours à la Sorbonne en octobre 2017, une Europe de la défense plus forte. Quelques mois plus tard, Florence Parly, ministre des Armées, a signé ce lundi, à Luxembourg, une lettre d’intention lançant officiellement l’Initiative européenne d’intervention (IEI), un nouveau mécanisme de coopération européenne en matière de sécurité. Retour sur les enjeux de ce nouveau programme de coopération.

« Au début de la prochaine décennie, l’Europe devra ainsi être dotée d’une Force commune d’intervention, d’un budget de défense commun et d’une doctrine commune pour agir. »
- Emmanuel Macron, Discours de La Sorbonne

Une nouvelle stratégie militaire d’intervention pour l’Europe

L’Initiative d’intervention européenne part d’un constat simple : face à des menaces croissantes et communes, l’Europe doit pouvoir se doter d’une capacité de défense commune plus forte. Comment l’accord signé par Florence Parly pourra-t-il répondre à cet objectif ?

  • En créant une culture stratégique commune : les forces armées européennes doivent se connaître et se comprendre pour être capables d’agir vite et efficacement ensemble. Une première rencontre stratégique européenne militaire aura rapidement lieu pour rassembler les états-majors des états participants.

  • Concrètement, le plan consiste à développer des habitudes de dialogue, de planification et d’entraînement. Nous voulons instituer un usage de l’échange entre les officiers des forces armées des différents pays membres. Des exercices conjoints d'anticipation et de planification, de partage de doctrine, de rédaction de scénarios d'intervention sont également prévus par l’initiative.

« L’objectif : que nos forces armées apprennent à se connaître et agir ensemble. Grâce à des échanges entre les états-majors et des exercices communs, nous allons créer une culture stratégique européenne. Nous serons prêts à anticiper les crises et à y répondre vite et utilement. »
- Florence Parly, ministre des Armées

Renforcer la coopération européenne

  • En plus de la France, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni ont signé cette lettre. D’autres pays européens, capables, volontaires et partageant les mêmes objectifs pourront rejoindre l’IEI.

  • L’IEI complète l’action de l’Union européenne. Elle aura des liens très forts avec la coopération structurée permanente de l’Union européenne, activée depuis 2017 et principalement orientée vers le domaine capacitaire, c’est-à-dire l’acquisition d’armements développés en commun. L’objectif est que les deux dispositifs continuent de s’entretenir et de se consolider mutuellement.