Retrouvez cet article sur en-marche.fr

3 questions à... Bruno Le Maire

3 juillet 2019 - Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a répondu à nos questions sur les avancées du Gouvernement durant les deux dernières années et sur les prochains chantiers à venir.

En quoi le changement de culture dans l’administration (passage à une présomption de bonne foi) va changer la vie des Français ?

Tous les Français peuvent faire des erreurs dans leurs déclarations administratives : oublier des revenus ou, pour un entrepreneur, rencontrer des difficultés dans le paiement de ses cotisations. Ces erreurs ou ces retards étaient automatiquement pénalisés jusqu’à il y a quelques mois. Cette culture de la défiance n’était plus possible: les Français peuvent se tromper, il est normal de le reconnaître en créant un droit à l’erreur. C’est notre travail de faire confiance et de simplifier les démarches administratives pour que les relations entre les Français et les administrations soient plus efficaces et plus justes.

Comment mieux accompagner les chefs d’entreprise et favoriser la création d’emplois ?

La meilleure mesure à prendre pour créer de l’emploi est de simplifier la vie de ceux qui en créent : les chefs d’entreprise. Il faut lever tous les obstacles administratifs, financiers ou culturels qui empêchent nos entreprises de grandir, nos chefs d’entreprise d’embaucher et des milliers de Français d’entreprendre. C’est ce que nous avons fait dans la loi PACTE qui a été promulguée en mai. Elle va simplifier la création et la transmission d’entreprise, faciliter le financement et alléger massivement les seuils sociaux et fiscaux qui imposaient des charges et règles à chaque nouvelle embauche.

Pourquoi et comment encourager le partage des résultats entre les salariés et leur entreprise ?

Tout simplement parce que les salariés sont les premiers acteurs de l’entreprise. Ils doivent donc en partager la réussite: c’est une question de justice. C’est pourquoi nous avons créé une prime annuelle pouvant aller jusqu’à 1000€, exonérée de charges et d’impôts. Nous avons également supprimé toute taxe sur l’intéressement et la participation dans les entreprises de moins de 250 salariés depuis le 1er janvier 2019. Maintenant que ces mesures sont mises en place, les chefs d’entreprises doivent se les approprier. Nous nous sommes fixés l’objectif que plus de trois millions de salariés dans les PME aient accès à ces accords d’intéressement et de participation d’ici la fin de l’année prochaine.