Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Le silence républicain - Le rituel du vote

5 mai 2017 - Les élections font partie des temps forts de notre démocratie. Le rituel du vote fait l’objet d’une réglementation, qui permet d’assurer le bon fonctionnement notre démocratie.

Le rituel du vote-

Le vote

Les élections font partie des temps forts de notre démocratie.

Le rituel du vote fait l’objet d’une réglementation, qui permet d’assurer le bon fonctionnement notre démocratie.

Le silence

Dans l’isoloir, il faut que chacun puisse déterminer son choix en conscience. C’est la justification de la règle du silence précédant l’élection : il s’agit de laisser à chacun le soin de forger définitivement son opinion.

Des interdictions

Toutes les limitations apportées à la communication des candidats ont pour objectif de garantir la liberté d’expression des électeurs et d’empêcher toute pression susceptible de porter atteinte à la sincérité du scrutin. Le non-respect de ces règles peut être sanctionné. Il est donc primordial que tous les adhérents d’En Marche ! les respectent.

Les interdictions

Le principe

À partir de vendredi 21 avril à 23h59, la campagne officielle prend fin : toutes les actions de campagne et tous les actes de propagande à visée électorale sont interdits sur l’ensemble du territoire de la République.

Le respect de toutes ces obligations est garanti par la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle (CNCCEP) en vue de l’élection présidentielle. Toutes ces interdictions prennent fin avec la fermeture du dernier bureau de vote en métropole le dimanche 23 avril à 20 heures.

La campagne officielle du second tour, débutera le jour de la publication au Journal officiel des noms de deux candidats qualifiés, et s'achèvera le vendredi 5 mai à 23h59. Les mêmes règles s'appliqueront que pour le premier tour.

Les applications

Il est interdit de diffuser ou de faire diffuser tout message électronique ayant le caractère de propagande électorale.

Il est également impossible d’organiser des réunions publiques, de publier un entretien d’un candidat, d’appeler les électeurs pour les inciter à voter pour un candidat, de coller des affiches en dehors du rafraîchissement des panneaux officiels et de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale.

Dès la clôture de la campagne officielle, il est également essentiel que les adhérents d’En Marche ! cessent de distribuer ou de faire distribuer des bulletins, des tracts, des déclarations ou des autres documents. Les actions de boîtage sont donc interdites.

Les candidats n’ont pas le droit d’actualiser leur site de campagne la veille et le jour du scrutin. Les discussions et commentaires ainsi que les envois de newsletters doivent être désactivés.

Par ailleurs, aucun sondage électoral ne peut être publié, diffusé ou commenté à partir de vendredi 23h59 sur l’ensemble du territoire national. Une amende de 75.000 euros est prévue en cas d'infraction. Cette règle ne fait, en revanche, pas obstacle à ce que demeurent accessibles des publications parues ou des données mises en ligne avant cette date, mais elle ne doivent pas être commentée après cette date.

Aucune estimation des résultats ne peut faire l’objet d’une quelconque diffusion le samedi 22 et le dimanche 23 avril avant 20 heures. En revanche, la veille et le jour du scrutin, il est possible de rafraîchir les affiches officielles sur l’emplacement réservé des panneaux électoraux.

Dans les DOM-TOM

En Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, à Saint-Pierre-et-Miquelon et en Polynésie française, où le scrutin est avancé au samedi 22 avril 2017, la campagne menée sur ces parties du territoire national prend fin localement le jeudi 20 avril à 23h59.