Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Étude Terra Nova : marcheur, qui es-tu ?

8 octobre 2018 - Une étude inédite du think tank Terra Nova permet de dresser le profil type du "marcheur" et d'identifier les priorités politiques et les attentes des adhérents de la République En Marche.

En juin dernier, 9 000 adhérents de La République En Marche ont répondu à une enquête sociologique indépendante du think tank Terra Nova. Cet échantillon représentatif a été retenu sur un ciblage de 130 000 adhérents afin de représenter la diversité de notre base.

L’objectif de cette étude ? Pour le think tank : comprendre qui sont les adhérents de notre mouvement, souvent appelés les « marcheurs », les raisons de leur engagement et identifier leurs priorités politiques. Pour le mouvement : connaître davantage ses adhérents, mieux répondre à leurs besoins.

Les résultats de cette enquête nous rendent fiers : c’est en effet la première fois qu’une force politique française participe à une démarche scientifique de ce type avec une telle transparence, en donnant notamment accès à sa base de données pour les besoins de cette étude.


  • Le profil du « marcheur »

Notre mouvement a bien réussi à dépasser les clivages traditionnels entre droite et gauche en réunissant des femmes et des hommes aux sensibilités différentes : nous nous définissons respectivement comme de droite (9 %), de gauche (16 %) du centre (33 %) à la fois de gauche et de droite (25 %), ou ni l’un ni l’autre (16 %).

Beaucoup d’entre nous vivent d’ailleurs leur première expérience politique (76 % ne s’étaient jamais inscrits dans un parti politique) avec une implication enthousiaste. En revanche, la plupart d’entre nous sommes forts d’expériences et d’engagements associatifs. Nous sommes par ailleurs en moyenne légèrement plus jeunes que le reste de la population française. C’est conforme à ce que nous pouvons voir sur le terrain, dans nos réunions, dans les comités locaux.

La majorité de nos adhérents sont des hommes (à 69%), vivant dans un grand pôle urbain (70%), très diplômés (81% diplômés du supérieur), cadres (61%) et ayant des revenus importants. Ce profil correspond en vérité à la réalité du militantisme en France. Il justifie et doit renforcer l’engagement quotidien de notre mouvement pour lever les freins à l’engagement des femmes et des Français les plus éloignés de la vie politique. C’est ce que nous faisons, par exemple, avec les formations proposées avec l’institut Tous Politiques !, nos programmes de repérage de talents et de mentorat (comme 1000 Talents), ou encore notre détermination à encourager les femmes à se porter candidates pour dépasser ensemble l’autocensure.

  • Des priorités politiques « progressistes »

Si les sensibilités sont différentes, les « marcheurs » apparaissent sans surprise comme libéraux économiquement et tolérants culturellement, adeptes de la « société ouverte » et ayant confiance dans le fonctionnement démocratique de notre pays.

Tous manifestent une profonde confiance en Emmanuel Macron et en sa capacité d’action.

Par ailleurs, leur convergence sur les priorités politiques ne fait aucun doute :

  • Ils plébiscitent la construction européenne et l**’éducation** en premier lieu ;
  • La transition écologique, la lutte contre le chômage, la lutte contre les inégalités et la réduction des déficits ensuite ;

Ce sont les priorités que se sont fixées tant le Gouvernement que le mouvement.

  • Un mouvement « militant »

88 % des « marcheurs » se mobilisent dans au moins une action menée par le mouvement, que ce soit sur le terrain, sur les réseaux sociaux, dans les comités locaux, etc. Nous offrons à nos adhérents un éventail de formes d’engagements, un militantisme « à la carte » qu’aucune autre formation ne propose et dans lequel ceux-ci trouvent satisfaction : nos comités locaux, nos événements partout en France et à l’étranger, nos projets citoyens, nos formations en ligne etc.

La vie militante du mouvement est ainsi jugée comme « intéressante », « gérée efficacement », « accessible » et « innovante ».

  • Des adhérents satisfaits du mouvement et de sa gestion

Une très large majorité de « marcheurs » se déclare satisfaite de l’organisation des événements, de la communication digitale et des outils de formation en ligne, ainsi que de l’action du Délégué général Christophe Castaner, et de l’équipe dirigeante.

Cette satisfaction est en revanche plus nuancée sur la capacité du mouvement à prendre en compte l’opinion de « tous les marcheurs » et à valoriser leur engagement. Nous l’entendons ! L’un des objectifs de cette enquête pour notre mouvement était précisément de mieux se connaître, à un moment clef de structuration de notre jeune mouvement.

Ce travail sera complété par une consultation interne sur les projets & outils que propose le mouvement à ses adhérents.