Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Une expérience inspirante : « Le mentorat au sommet ! »

9 avril 2019 - Avec Un sommet pour tous, le Nantais Laurent Stéphan, fondateur et directeur de 4MOD Technology, rapproche des jeunes issus des quartiers et des entrepreneurs. Focus sur une belle opération qui permet à chaque participant de se découvrir et se dépasser.

« Dans ce contexte, peu importe qui tu es, chacun doit compter sur celui qui est à côté. »

En 2019, Laurent Stéphan fait partie de l’association Ville Simplement dont l’objectif est de raccrocher des jeunes, parfois en rupture, en leur permettant de verbaliser des injustices ressenties et en leur donnant des clés. Il est chargé de la relation avec les entreprises. Pour les impliquer davantage et renforcer les partenariats, ce passionné d’alpinisme trouve la bonne idée : réunir dans une cordée un jeune et un entrepreneur. Le cadre austère et rude de la montagne devient le lieu de nouvelles solidarités. Les barrières tombent.

Pour recruter des jeunes éligibles à ce programme, Un sommet pour tous fait appel aux associations sportives des quartiers nantais. Une bonne connaissance du terrain permet de sélectionner des jeunes qui ont le profil pour devenir des modèles et des ambassadeurs.
Côté entrepreneurs, le bouche à oreille a bien fonctionné. Si des profils plutôt sportifs sont sollicités, certains le sont beaucoup moins mais ont une furieuse envie d’être là. Lors des ascensions, chacun va montrer ses limites et c’est important qu’un jeune se rende compte qu’il n’est pas le seul à en avoir, de même qu’un moins jeune trouve appréciable de voir qu’il est capable de faire les mêmes efforts physiques que les autres. Se met en place une relation gagnant/gagnant.

En arrière-plan, le dôme de la barre des Ecrins

« Tirer profit d’une expérience qui ouvre le champ des possibles. »

Ce projet se décline en trois temps. L’avant, c’est le moment de la préparation physique durant laquelle les participants se rencontrent. Des liens commencent à se créer. Puis l’émerveillement, au moment des ascensions en montagne, mais aussi l’effort. C’est là où chacun se lève à quatre heures du matin pour le départ, où les anecdotes se succèdent, où les amitiés se créent. Une chose est sûre, le regard de chacun des participants va changer. Enfin, le retour d’expérience et le suivi.
Aujourd’hui, tous les jeunes ont pu tirer profit de cette expérience, qui leur a ouvert le champ des possibles. Quant aux entrepreneurs, ce projet leur a permis de redonner du sens à leur action et de prendre conscience du manque de confiance en eux de ces jeunes, qui ont absolument besoin qu’on leur en donne.
Cette initiative atypique a été un déclic pour les mentorés et les mentors de la précédente édition, car elle a permis de créer une dynamique de groupe, un noyau solide et solidaire, offrant une galaxie de mentors à disposition des jeunes, dans leur recherche de stage ou d’emploi. Un des jeunes a été embauché au CIC, partenaire du projet. Un autre prépare les Jeux olympiques 2024. Grâce à la dynamique initiée, il a trouvé des sources de financement localement.
Lors de l’expédition, les quatre guides ont aussi beaucoup appris au contact de ce groupe hétéroclite, soudé autour d’un projet commun. Ils se sont engagés à venir à Nantes, pour grimper et descendre une des tours dans laquelle habitent ces jeunes. Chacun a eu envie de découvrir l’univers de l’autre.

« Une initiative bien partie pour atteindre les sommets ! »

Les projets ne manquent pas pour l’association Un sommet pour tous. En juillet 2021, l’expédition dans les Alpes sera exclusivement féminine. L’idée est de faire un parallèle entre les femmes qui ne s’autorisent pas toujours à entreprendre et les jeunes filles des quartiers qui sont souvent en retrait. Si les conditions sanitaires le permettent, une expédition est prévue au Népal en octobre. L’idée a également emballé une adjointe à la mairie de Chambéry, qui pense y développer ce concept de mentorat. Un sommet pour tous, une initiative bien partie pour atteindre les sommets !