Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Pouvoir d’achat : ces mesures qui ont déjà changé la vie des Français en 2 ans

25 avril 2019 - En 2019, un ménage français verra en moyenne son pouvoir d’achat augmenter de 850 €. Une hausse qui n’avait pas été aussi importante depuis 2007. Quelles sont les mesures, prises par le Gouvernement, qui ont déjà porté leurs fruits ? On fait le point.

La suppression progressive de la taxe d’habitation

La mesure

La réforme de la taxe d'habitation, adoptée en novembre 2018, prévoit la baisse progressive de cet impôt jusqu’à sa suppression totale pour 80% des Français.

En 2018 : une baisse de 30% ;
En 2019 : une baisse de 65% ;
En 2020 : une baisse de 100%.

Dans les faits

18 millions de foyers ont déjà bénéficié de cette mesure, qui faisait partie des engagements de campagne d’Emmanuel Macron. En 2020, 28 millions devraient en profiter.

Une carte créée par le Gouvernement permet de connaître le gain moyen par foyer en 2018 mais aussi pour 2019 et 2020 par rapport à 2017.

  • en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, un foyer bénéficiant de cette réforme a gagné 146 € en moyenne de pouvoir d’achat en plus. En 2019, il économisera 316 € et 487 € en 2020.

  • en Bretagne, un foyer bénéficiant de cette réforme a gagné 155 € en moyenne de pouvoir d’achat en plus. En 2019, il économisera 337 € et 518 € en 2020.

Un simulateur permet également d’évaluer précisément le montant de votre taxe d’habitation pour 2019 et donc de connaître votre gain de pouvoir d’achat.

L’augmentation de la prime d’activité

La mesure

Cette prime, dont le montant dépend des revenus du foyer, a été conçue pour encourager les travailleurs modestes. Elle a été étendue et revalorisée par le président de la République.

Dans les faits

En 2018, le montant moyen de la prime d’activité était de 158 €. En février 2019, 3,5 millions de foyers ont touché cette prime d’activité revalorisée… soit 700 000 foyers de plus qu’en 2018.

Une personne célibataire, sans enfant, touchant jusqu’à 1560 € net / mois, a touché 90 € de plus par mois grâce à la mesure prise par le Gouvernement.

La revalorisation du chèque énergie

La mesure

Mis en place par le Gouvernement depuis janvier 2018, le chèque énergie permet de payer une partie des dépenses d’énergie (factures d’électricité, de gaz, de bois…), les charges de chauffage incluses dans le loyer ou encore certains travaux de rénovation énergétique. Son montant a été augmenté de 50 € par an par le Gouvernement en décembre et désormais 5,8 millions de foyers peuvent en bénéficier, contre 3,6 millions en 2018.

Dans les faits

Le montant du chèque énergie dépend des revenus du foyer. En moyenne, son montant était égal à 150 € avant la réforme. Il passe donc désormais à 200 €.


L’augmentation du minimum vieillesse

La mesure

Le président de la République s’est engagé à revaloriser de 100 € pour une personne seule le minimum vieillesse d’ici 2020.

Dans les faits

Une première revalorisation de 30 € pour une personne seule a été appliquée le 1er avril 2018 (+ 46 € pour un couple).

Le 1er janvier 2019, une deuxième revalorisation de 35 € pour une personne seule (54 € pour un couple) a été mise en place.

En 2020, 35 € supplémentaires seront ajoutés au minimum vieillesse pour un montant total de 100 €, comme prévu dans le programme d’Emmanuel Macron à la présidentielle.

Cette mesure bénéficie à 550 000 retraités.

L'exonération des heures supplémentaires

La mesure

Depuis le 1er janvier 2019, les salariés des secteurs publics et privés bénéficient de l’exonération de cotisations salariales sur leurs heures supplémentaires.

Dans les faits

Sur chaque heure supplémentaire effectuée, un salarié gagne environ 20% de plus, ce revenu n’étant pas soumis à l’impôt sur le revenu à la source. Un gain immédiat de pouvoir d’achat qui se constate sur le salaire net.

  • Pour une personne gagnant le SMIC et effectuant 4 heures supplémentaires par mois : gain de 132 € net sur l’année.

  • Pour une personne gagnant 2500 € brut par mois et effectuant 4 heures supplémentaires par mois : gain de 216 € net sur l’année.


La baisse des cotisations salariales

La mesure

Après une première baisse en janvier 2018, les cotisations chômage et maladie des salariés ont diminué à nouveau en octobre 2018. Résultat : un salaire net qui augmente pour tous les salariés.

Dans les faits

  • Pour une personne au SMIC, le gain / mois s’élève à 21,66 €. Sur une année, cela représente 259,92 €.

  • Pour une personne gagnant 2000 € brut / mois, le gain s’élève à 29 € par mois. Sur une année, cela représente 348 €.

La baisse de la CSG

La mesure

Le 10 décembre 2018, Emmanuel Macron a annoncé l’annulation de la hausse de 1,7 point de la CSG pour les retraités modestes, dont la pension est comprise entre 1200 et 2000 € (pour une personne seule). Le taux est donc repassé de 8,3% à 6,6% au 1er janvier.

Dans les faits

  • Pour un retraité célibataire dont la pension est de 1600 € net / mois : cette baisse leur permettra de gagner environ 300 € par an.

  • Pour un retraité célibataire dont la pension est de 2000 € net / mois : cette baisse leur permettra de gagner environ 440 € par an.

Cette mesure aurait dû s’appliquer en début d’année mais des contraintes techniques ont empêché sa mise en place. Les retraités concernés seront donc remboursés des montants versés en trop depuis janvier le 9 mai prochain.

3,5 millions de foyers sont concernés par cette mesure.