Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Notre projet européen, notre destin commun

24 juin 2017 - « Je veux ensemble que nous croyions à nouveau dans l’Europe, mais pas de manière béate. Y croire pour l’améliorer, la refonder. » Emmanuel Macron

Une Europe forte qui protège

Il y a 67 ans, le 9 mai 1950, Robert Schuman proposait à l’Europe un projet que beaucoup considérait comme fou, inapproprié, inatteignable. Un projet essentiel, qui a changé nos vies : l’Europe.

Cette Europe a fait beaucoup. Elle nous a donné la paix, un acquis encore fragile, qu’il faut défendre. Elle nous a donné la liberté.

L’Europe est aujourd’hui face à de nombreux défis : les menaces internationales, le doute face aux transformations.

Il ne s’agit pas de promouvoir une Europe naïve.
Encore moins de vouloir revenir à une Europe d’antan, figée, rêvée, qui n’a jamais existé.

Nous souhaitons une Europe conquérante.
Conquérante face au changement climatique, en matière de sécurité collective, dans les relations internationales.

Nous souhaitons une Europe forte.
Sûre de ses valeurs et ses causes, qui puisse parler aux grandes puissances.

Nous souhaitons une Europe qui protège, cohérente, stable, dans un monde de plus en plus incertain et bousculé.

« Je ne serai pas un président assis. Je suis un président de la République qui veut que l’Europe d’aujourd’hui et de demain puisse se remettre en marche, qu’elle soit digne des promesses d’hier pour porter les promesses de demain et que, pour tous les jeunes, en particulier de notre continent, notre projet européen soit digne d’eux. »
Emmanuel Macron

Le président de la République et La République En Marche ont à coeur de replacer l’Europe au centre du débat.

« Je veux ensemble que nous croyions à nouveau dans l’Europe, mais pas de manière béate. Y croire pour l’améliorer, la refonder. »
Emmanuel Macron

Retrouvez toutes nos propositions pour l'Europe

Le programme

Emmanuel Macron défend sa vision de l’Europe au Conseil européen les 22 et 23 juin 2017


Le président de la République était jeudi 22 et vendredi 23 juin 2017, à Bruxelles pour son premier conseil européen.
Il a travaillé, en compagnie des chefs d’États et de gouvernements européens, sur les dossiers et thèmes qu’il a porté durant toute la campagne présidentielle : la création d’une Europe de la défense, la création d’un Ministère des Finances de la zone euro, la lutte contre le dumping, la protection des frontières communes, le durcissement des règles sur les travailleurs détachés.

Il s’exprimait la veille de son départ pour Bruxelles sur sa vision européenne.
Retrouvez l’interview dans son intégralité :

L’Europe n’est pas un supermarché. L’Europe est un destin commun.

Je lis

« D’ailleurs, c’est quoi le Conseil européen ? »