Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Glyphosate : comment nous allons en finir

25 juin 2018 - Le Gouvernement vient d’annoncer son plan d’action pour mettre fin à l’utilisation du glyphosate d’ici 3 ans et réussir notre transition vers l’agro-écologie.

Sans mobilisation de toutes les parties-prenantes, il ne sera pas possible de faire cesser l’utilisation du glyphosate. C’est pourquoi les entreprises de l’agro-alimentaire et de la grande distribution devront notamment s’engager aux côtés des agriculteurs dans le déploiement de solutions crédibles et dans la valorisation des produits sans glyphosate. Pour commencer, les filières ont trois semaines pour préciser leurs engagements précis de réduction et de suppression d’usage de glyphosate.

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’alimentation, ont présenté le vendredi 22 juin un plan de sortie du glyphosate articulé autour de 5 points :

  1. Le contrôle par les parlementaires et les citoyens : le suivi des quantités vendues et utilisées des produits contenant du glyphosate est indispensable en vue de permettre une transparence totale sur les usages. Concrètement, il s’agit de publier régulièrement les données et de les mettre à disposition du public.

  2. La création d’un centre de ressources. D’ici la fin de l’année, nous voulons rendre accessible à l’ensemble de la profession agricole les solutions existantes pour sortir du glyphosate (il existe notamment des méthodes préventives, comme la rotation des cultures).

  3. Le renforcement des actions d’accompagnement. Il s’agit de diffuser les solutions et de trouver de nouvelles alternatives pour les situations dans lesquelles le glyphosate est encore incontournable.

  4. La mobilisation des réseaux territoriaux des chambres d’agriculture et de l’enseignement agricole. L’idée est de faire connaître et de promouvoir les alternatives au glyphosate sur l’ensemble des territoires avec l’appui des Centres d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et Milieu rural (CIVAM) et des coopératives agricoles.

  5. La France promeut à l’échelle européenne une sortie rapide du glyphosate. Nous devons valoriser notre travail en le partageant avec les pays européens volontaires pour s’engager aux côtés de la France. Une première réunion avec ces pays se tiendra en marge du prochain Conseil de l’Union européenne réuni en formation Agriculture en juillet.



Une «Task Force» pilotée par le ministère de la Transition écologique et solidaire ainsi que par le ministère de l’Agriculture sera chargée d’animer et de suivre ce plan d’action. L’équipe sera tenue de rendre des comptes des actions engagées et des progrès accomplis tous les trois mois aux ministres et aux parlementaires.

Cette méthode de travail est inédite : nous sommes convaincus de l'efficacité d'un plan d'action qui repose sur la concertation des différents acteurs.