Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Seine-Saint-Denis : 23 mesures pour transformer le département

7 novembre 2019 - Le 31 octobre, Edouard Philippe a annoncé un plan composé de 23 mesures destinées à accompagner et reconquérir le département de la Seine-Saint-Denis dans les 10 prochaines années.

Un an et demi après la parution du rapport parlementaire Cornut-Gentille qui pointait les inégalités et les défaillances en Seine-Saint-Denis, le Premier ministre Edouard Philippe, accompagné de 6 membres du Gouvernement, est venu à la préfecture de Bobigny annoncer le plan Seine-Saint-Denis. Durant les 10 prochaines années, l’État investira massivement dans ce département.

Au total, ce sont 23 mesures, réparties en 5 thématiques, qui ont été annoncées :

Fonction publique :

  • mise en place d’une prime de fidélisation de 10 000 € pour les agents des services publics de l’État en Seine-Saint-Denis ;

  • rendre plus attractifs les postes par un alignement sur les administrations centrales des régimes indemnitaires des services déconcentrés de l’État ;

  • relogement d’ici à 2022 de la sous-préfecture de Saint-Denis dans l’ancienne succursale de la Banque de France ;

  • priorité accordée aux agents travaillant en Seine-Saint-Denis pour bénéficier de la bourse au logement des agents de l’État ;

  • mise à disposition des cadres supérieurs de la Fonction publique dans le cadre du dispositif d’affectation des jeunes fonctionnaires des corps d’inspection et de contrôle sur des missions prioritaires du Gouvernement.

Sécurité :

  • affectation de 100 officiers de police judiciaire (OPJ) supplémentaires sur deux ans (50 par an) dans le département, en renforçant le nombre de fonctionnaires formés dans les deux centres régionaux et en ouvrant une formation OPJ à Saint-Denis. Une première vague arrivera en septembre 2020 et une deuxième mi-2021 ;

  • création à Saint-Ouen et à la Courneuve de deux quartiers de reconquête républicaine (QRR) qui donneront lieu à la création de 50 postes de policiers supplémentaires mi-2020 ;

  • programmation prioritaire au titre du fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) des projets structurants de vidéosurveillance en Seine-Saint-Denis ;

  • remise à niveau des commissariats de police et engagement des rénovations et reconstructions des commissariats d’Aulnay-sous-Bois (16 M€) et d’Epinay-sur-Seine (14 M€) d’ici à 2023.

Éducation :

  • mise en place d’un dispositif de pré-recrutement (contrats de préprofessionnalisation) en Seine-Saint-Denis, bénéficiant à 500 étudiants par an à horizon de trois ans ;

  • création des groupes d’appui éducatif localisé (GAEL), au niveau des 57 réseaux d’éducation prioritaire du département pour renforcer l’encadrement à l’intérieur et à l’extérieur des établissements ;

  • affectation de 20 M€ supplémentaires de dotation de soutien à l’investissement public local, alimenté à hauteur de 2 M€ par an pendant dix ans pour financer les investissements immobiliers scolaires réalisés par les collectivités locales en Seine-Saint-Denis ;

  • extension à tout le département du dispositif « le choix de l’école » qui accompagne les jeunes diplômés sortant de grandes écoles vers l’enseignement et les collèges de l’éducation prioritaire de la Seine-Saint-Denis.

Santé :

  • ouverture d’une enveloppe annuelle de crédits de 10 M€ au titre des missions d’intérêts général (MIG) pour financer des actions visant à mieux accueillir les publics fragiles qui sont plus nombreux en Seine-Saint-Denis ;

  • pour renforcer la lutte contre l’habitat indigne, accroissement des effectifs en charge des contrôles (+5 emplois temps plein -ETP) ;

  • restructuration du site du groupement hospitalier intercommunal (GHI) le Raincy-Montfermeil, modernisation de l’établissement public de santé (EPS) de Ville-Evrard et restructuration du centre hospitalier de Bobigny (Avicenne) d’ici à 2024 ;

  • modernisation des urgences hospitalières de Montreuil, de Montfermeil et d’Aulnay pour améliorer l’accueil des patients d’ici à 2024 ;

  • création d’un groupement hospitalier et de santé (regroupant les deux centres départementaux du cancer, le CHU et les opérateurs privés) et création d’un centre de recours local rattaché à un établissement existant d’ici à 2021 ;

  • installation de 6 équipements lourds supplémentaires (3 tomographes par émission de positions, 1 scanner et 2 IRM) sur l’ensemble du réseau hospitalier départemental d’ici à 2021 ;

  • mise en place d’une mission d’appui aux centres de santé municipaux ;

  • aide à l’installation des médecins dans le département en prenant en charge jusqu’à 100% de leur investissement ;

  • doublement du nombre de maîtres de stage d’internes de médecine générale (213 agréés pour l’année universitaire 2019-2020) pour fidéliser les jeunes médecins sur le territoire.

Justice :

  • création de 35 postes de greffiers et pérennisation de 12 postes de magistrats supplémentaires dans les juridictions. Cela représente une augmentation de 15% des effectifs de greffiers ;

  • réalisation du projet d’extension du Tribunal de grande instance de Bobigny d’ici à 2026.