Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Des Projets Qui Marchent fait étape à Angers

5 décembre 2019 - Mettre en lumière des innovations locales, c’est le but du tour de France "Des Projets Qui Marchent”. Pour la 4ème étape sur le thème des mobilités, Stanislas Guerini et Pierre Person se sont rendus à Angers.

Depuis le 12 octobre, nous partons à la rencontre d’élu(e)s et de citoyen(ne)s engagé(e)s dans la mise en place de projets qui améliorent significativement la vie locale. L’objectif : inspirer la réflexion du Mouvement autour du progressisme local en vue des Municipales 2020. Ces “bonnes pratiques”, testées et approuvées sur le terrain, viendront en effet nourrir les différents piliers du socle programmatique de La République En Marche.

Quatrième édition : Angers, en Maine-et-Loire, ce samedi 30 novembre pour parler de mobilités.


Des innovations pour les mobilités urbaines et rurales

Accueilli par Christophe Béchu, maire d’Angers, Stanislas Guerini et Pierre Person, Délégués généraux du Mouvement, ont rencontré trois porteurs de projets venus présenter leurs innovations pour les mobilités durables en zone urbaine, l’essor du vélo et les nouvelles mobilités en zone rurale.



Un plan vélo à Angers

Pour promouvoir les mobilités durables, la mairie d’Angers a ouvert une nouvelle ligne de tram, a converti la flotte de bus, … et mis en place un plan Vélo. Engagé depuis 2014 et renouvelé jusqu’en 2025, ce plan ambitieux englobe :

  • Un aménagement urbain avec la création de pistes cyclables sur les ponts de la ville, 100% de sas à vélos aux carrefours, et la séparation dès que possible des voies vélos / voitures ;

  • La sensibilisation dans les écoles à la pratique du vélo : la ville va doubler le nombre d’animations "L’école à vélo" à destination des élèves de CM1 et CM2 ;

  • Des règles claires pour une meilleure cohabitation des vélos avec les usagers de la route.

Un service de partage de vélos et de trottinettes

Paul-Adrien Cormerais, co-fondateur de l’initiative “PonyBikes”, a ensuite présenté son service de partage de vélos et de trottinettes sans station, implanté à Angers et à Oxford. L’originalité du modèle économique du projet réside dans la possibilité pour l’utilisateur d’acquérir un vélo, avec en contrepartie un accès gratuit à l’ensemble de la flotte de Pony Bikes disponible dans la ville. Ce système de partage permettrait de responsabiliser les utilisateurs : le vandalisme est moins important, il y a moins de dégradations par rapport aux services où le vélo n’appartient à « personne ». En 2018, la start-up a multiplié par 5 son chiffre d’affaires et, depuis juin 2019, a déployé son offre à Bordeaux.

Location de véhicule propre à bas-prix

Enfin, Daniel Lenoir, maire de Villaines-la-Juhel, vice-président du département de la Mayenne, a évoqué le schéma de mobilités durables en cours de déploiement dans la communauté de communes du Mont des Avaloirs, avant de détailler le système d’autopartage proposé aux habitant(e)s. Pour un tarif très faible (5 euros la demi-journée, 8 euros la journée entière), les habitant(e)s du territoire peuvent louer un véhicule propre : l’électricité nécessaire à le faire fonctionner est produite grâce à des panneaux photovoltaïques. Face au succès de ces véhicules test, dont le taux d’occupation est proche des 80%, la flotte va être étoffée de nouveaux véhicules.