Retrouvez cet article sur en-marche.fr

3 questions à... Gabriel Attal

3 juillet 2019 - Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse Gabriel Attal, a répondu à nos questions sur les avancées du Gouvernement durant les deux dernières années et sur les prochains chantiers à venir.

Que va apporter le Service national universel aux jeunes ?

L’opportunité d’apprendre sur eux-mêmes et sur les autres ! Savoir se dépasser, prendre goût à l’effort, mesurer combien, en s’engageant, on est utile aux autres. Le SNU, c’est l’occasion de rencontrer d’autres jeunes du même âge - 15/16 ans – venus de toute la France partager la même expérience, par-delà les origines sociales et territoriales. Avec des militaires, des éducateurs, des animateurs, c’est aussi un temps d’apprentissage aux gestes de premiers secours, à la self-défense, à la survie en milieu naturel, aux valeurs de la République. Le SNU, c’est aussi une magnifique ouverture vers l’engagement. On a besoin de l’engagement des jeunes, dans nos associations, chez nos sapeurs-pompiers, nos forces armées et au plus près de nos territoires en particulier dans les collectivités locales. Cette expérience permet d’ouvrir le champ des possibles et d’éveiller des vocations citoyennes.

Est-ce que Parcoursup répond mieux aux attentes des lycéens ?

Nous poursuivrons la démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur, avec la réforme de Parcoursup, que Frédérique Vidal a conduite. Les jeunes Français choisissent désormais leur voie par vocation et non par défaut. Cette réforme que l’on disait impossible, elle est faite ; elle marche et elle est juste. On compte déjà 30% de plus de boursiers dans les classes préparatoires parisiennes et les IUT ont admis 19% de bacheliers technologiques en plus.

Comment faciliter l’accès des jeunes à la culture ?

L’accès des jeunes à la culture doit être l’affaire de tous, et pas seulement des citadins ou des plus aisés. C’est dans cette optique que le Gouvernement a décidé d’investir dans un dispositif donnant à chaque jeune de 18 ans 500 € de pouvoir d’achat dans le domaine culturel. Le pass Culture vise à rapprocher tous les jeunes de la culture en facilitant son accès et en développant sa promotion et ce, à terme dans tous les départements via une application numérique. Mais c’est aussi tout le sens de l’éducation à l’art et à la culture dispensée à l’école qui doit permettre dès le plus jeune âge d’éveiller la curiosité culturelle des enfants. Nous l’avons sensiblement augmenté et continuons à le faire.