Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Redonner le goût des maths en France… c’est possible !

12 février 2018 - Cédric Villani, député LaREM et mathématicien, a remis un rapport au ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, pour améliorer l’enseignement des mathématiques.

Les résultats des élèves français en mathématiques sont « catastrophiques » malgré le volume horaire important consacré à cette discipline. En effet, la France est le dernier des pays européens au classement Timss, qui évalue les performances des enfants de CM1 en mathématiques.

Le niveau français en maths n’est « pas une fatalité »

Pour Cédric Villani, député LaREM et titulaire de la médaille Fields 2010 et Charles Tarossian, inspecteur général de l’Éducation nationale, « il est possible de rebondir ». Pour Jean-Michel Blanquer ce rebond est indispensable.

D’autres pays, comme Singapour, sont parvenus à considérablement améliorer le niveau de leurs élèves en mathématiques en faisant évoluer leur système éducatif et leurs méthodes d’enseignement. Sur la base de cet exemple, le rapport Villani-Tarossian a établi 21 propositions.

21 propositions pour améliorer le niveau de maths en France

« Les 21 mesures [proposées par le rapport Villani-Tarossian] ont vocation à être suivies d'effet » comme l’annonce Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale ; la plupart seront d’ailleurs expérimentées dès la rentrée prochaine.

On peut regrouper ces recommandations en cinq axes.

1 - Donner la priorité à l’éducation primaire, notamment par la création d’une licence d’enseignement renforcée sur les disciplines fondamentales, dont les mathématiques.

2 - Combiner efficacité, plaisir et ambition pour tous dans l’enseignement des mathématiques

  • En mêlant dès le plus jeune âge la manipulation concrètes, l’expérimentation et l'abstraction ;
  • Par des cours qui explicitent mieux les objectifs pédagogiques et les moyens d’apprentissage pour les élèves ;
  • En encourageant des partenariats avec le périscolaire ayant des liens avec les mathématiques (modélisation, informatique etc.) ; et
  • Plus généralement, en favorisant les échanges entre les mathématiques et les autres disciplines dès le plus jeune âge. Cela peut passer par des projets interdisciplinaires pouvant donner une place aux mathématiques et à l’informatique.

Ces mesures veulent redonner de l’enthousiasme dans l’apprentissage des mathématiques car il est impossible de se résoudre à ce que des élèves de 7 ans se déclarent déjà « nuls en maths ».

3 - Développer la culture des nombres et du calcul

  • En cultivant le sens des quatre opérations dès le CP par l’enseignement des grandeurs et des mesures, en les évaluant ensuite par paliers trois fois par an ; et
  • En développant les automatismes de calcul à tous les âges pour faciliter ensuite la résolution de problèmes plus motivants.

4️ - Développer la formation continue en mathématiques pour les professeurs des écoles et pour les professeurs de cette discipline notamment grâce à l’expérimentation de laboratoires dédiés.

5️ - Considérer l’enseignement des mathématiques comme une priorité nationale pour mobiliser tous les acteurs de l’éducation (recteurs, cadres, formateurs et enseignants). La mise en œuvre de ces mesures sera suivie et évaluée par un expert de haut niveau à la Direction générale de l’enseignement scolaire du ministère de l’Education nationale.

Je consulte les 21 propositions

Lire le rapport