Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Réforme du bac : donner aux jeunes plus de souplesse pour exprimer leur vocation

2 février 2018 - Après une importante phase de consultation, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, présentera le 14 février une réforme du baccalauréat.

L’éducation a un rôle moteur à jouer pour offrir à chacun la possibilité de se réaliser grâce à une école plus juste et plus soucieuse de l’accompagnement de chacun.


  • Pourquoi réformer le baccalauréat ?
  • Pour qu’il accompagne mieux les lycéens au passage dans l’enseignement supérieur. 90 % des lauréats poursuivent leurs études après le Bac mais 60 % échouent en première année de licence.
  • Pour mieux prendre en compte les résultats des élèves tout au long de l’année de Terminale. Aujourd’hui, seulement 40 % des dossiers scolaires sont examinés pour entrer dans l’enseignement supérieur.

  • La réforme du bac est préparée dans la concertation

Pour la préparer, le président de la République a demandé à Pierre Mathiot, Professeur des Universités, de mener à bien une large consultation.

  • Elle mobilise les organisations et institutions liées au système éducatif.
  • Elle a impliqué en décembre plus de 46 000 lycéens dans un débat en ligne.


  • La réforme du bac permettra aux élèves et aux lycées de personnaliser leurs enseignements

Les actuelles filières (S, ES, L, etc.) seront supprimées. Un tronc commun comportera l’actuelle épreuve de français maintenue en 1ère puis, en Terminale, une épreuve de Philosophie ainsi qu’un “grand oral” pour présenter un projet de travail annuel.

Les élèves pourront choisir deux matières majeures et deux matières mineures à l’examen final. Ce choix personnalisera leurs enseignements dès la classe de Première et leur permettra de s’orienter plus finement vers leur projet d’études supérieures.

« L’éducation, c’est la vocation de l’émancipation. Elle doit donner à chacun les moyens d’être libres. »
Emmanuel Macron, 12 mars 2017
En donnant plus de choix aux élèves

Chaque établissement aura la possibilité de proposer d'autres couples d’épreuves majeures / mineures dans l'objectif de fournir l'enseignement le plus adaptée possible aux élèves.

« Revoir les modalités du baccalauréat permettra de rendre possible de nouvelles formes d'organisation du temps scolaire et de nouveaux parcours, qui prépareront mieux à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle. »
Emmanuel Macron dans L’Etudiant le 30 mars 2017
  • La réforme du bac permettra un passage plus fluide du lycée vers l’enseignement supérieur

En donnant plus de place au contrôle continu

Pour récompenser la constance des efforts d’un élève, le contrôle continu comptera pour 40 % du bac. Cela correspond beaucoup plus aux attentes de l’enseignement supérieur et de la vie professionnelle.

Le contrôle continu prendra la forme d’épreuves régulières en Première et Terminale sur copies anonymes. La plupart de ces épreuves auront lieu avant l'été, les établissements du supérieur connaîtront donc désormais les résultats pendant le processus de candidature.

En créant un “supplément au diplôme”

En supplément des épreuves terminales et du contrôle continu, le dossier scolaire recensera l’ensemble des activités (associatives, sportives, etc.) menées par les élèves dans le cadre du lycée. Ces activités complèteront leurs notes pour le passage dans l’enseignement supérieur. Elles permettront aux élèves de valoriser leurs activités extra-scolaires dans leur dossier.

En améliorant l’orientation

La réforme du bac prévoit aussi des modules d’options hebdomadaires pour préparer le passage dans le supérieur. Ils permettront aux élèves de renforcer leurs connaissances et leurs compétences pour pouvoir postuler dans des filières qui les intéressent le plus.

Cette réforme a pour prolongement la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, symbolisée par la mise en place de Parcoursup.

Ces deux réformes ont pour but de donner aux jeunes la possibilité d’exprimer leur projet personnel et de mieux s’orienter afin de réaliser leurs propres ambitions dans un système plus souple.