Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Réussir dans nos quartiers

7 mars 2017 - Réussir dans nos quartiers : propositions.

Réussir dans nos quartiers

Quand on vit dans un quartier difficile, les obstacles, souvent, se multiplient : en matière d’éducation, de sécurité, d’accès à l’emploi, au logement, à la santé. À l’inverse, dans les quartiers aisés, ces barrières-là se lèvent d’elles-mêmes.

L’égalité ne consiste donc pas à faire pareil pour tout le monde : sinon on ne corrige pas toutes ces injustices ! La vraie égalité consiste plutôt à faire plus pour ceux qui ont moins : les habitants des territoires abandonnés, les jeunes décrocheurs qui ont cessé d’aller à l’école, les personnes au chômage.

Voilà pourquoi nous voulons faire plus pour les quartiers défavorisés : pour y garantir un cadre de vie et de sécurité apaisé, et pour donner à leurs habitants les mêmes opportunités de réussir.

  • Donner à chacun la possibilité de réussir par l’école
  • Nous limiterons à 12 élèves par enseignant la taille des classes de CP et de CE1 en zone prioritaire.

Cet effort entraînera la création de 12 000 nouvelles classes, et permettra de donner à chaque enfant un enseignement plus personnalisé pour acquérir la maîtrise de la lecture et de l’écriture à cet âge clé de la vie.

  • Nous placerons des enseignants plus expérimentés et mieux payés devants les élèves en zone prioritaire.

D’ici à 2022, les enseignants affectés en zone prioritaire auront au moins 3 ans d’ancienneté. Ils béné cieront d’une indemnité de 3000 euros nets par an.

  • Nous interdirons l'usage des téléphones portables dans l'enceinte des écoles primaires et des collèges.

Les enfants pourront ainsi béné cier d’un cadre plus propice à l’apprentissage.

  • Donner à chacun la possibilité de réussir par le travail
  • Nous lutterons contre l'assignation à résidence en créant des emplois francs pour encourager l'embauche des habitants des quartiers de la politique de la ville.

Quel que soit le lieu où elle se situe, même en dehors des quartiers, une entreprise qui recrutera en CDI un habitant de l’un de ces quartiers bénéficiera d’une prime de 15 000 euros sur 3 ans : c’est comme si elle ne payait plus de charges !

  • Nous engagerons un effort national de formation sans précédent.

Nous formerons 1 million de jeunes et 1 million de demandeurs d’emploi peu ou pas quali és et aujourd’hui sans perspective.

  • Nous ferons un effort massif pour l'apprentissage

Nous développerons les périodes de préapprentissage et les filières en alternance dans tous les lycées professionnels. Des licences professionnelles seront préparées sur trois ans et en alternance. Nous ferons converger les contrats existants et impliquerons pleinement les branches professionnelles dans la définition des programmes et l’organisation des formations.

  • Nous encouragerons partout l'entrepreneuriat

Nous supprimerons le Régime Social des Indépendants (RSI), qui ne fonctionne pas, nous doublerons les plafonds pour pouvoir bénéficier du régime fiscal de la microentreprise, et nous mettrons fin à toute forme de concurrence déloyale en permettant chaque année à tous les artisans et commerçants d’opter ou non, selon leurs besoins, pour le régime fiscal de la microentreprise.

  • Nous ferons de la lutte contre la discrimination une priorité nationale

Nous développerons des opérations de contrôle aléatoires et imprévues à grande échelle, en matière d’accès à l’emploi notamment.

  • Garantir un cadre de vie et de sécurité apaisé
Nous développerons une tolérance zéro contre l’insécurité au quotidien.
  • Nous créerons une police de sécurité quotidienne

Cette police développera une connaissance approfondie des territoires et des habitants qu’elle sera chargée de protéger. Elle aura deux principes : présence et fermeté.

Cette police aura un nouveau pouvoir d’injonction : sous le contrôle du juge, elle pourra éloigner une personne délinquante de la zone où elle commet ses délits.

Elle pourra s’appuyer sur le recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires sur le quinquennat.

  • Nous punirons par des amendes immédiates et dissuasives toutes les incivilités et les comportements inacceptables tels que le harcèlement des femmes, les insultes, l'usage de stupéfiants, la dégradation du mobilier urbain, les crachats ...
  • Nous lutterons contre les pratiques abusives en matière de contrôle d'identité

Les études montrent que la police française réalise proportionnellement davantage de contrôles d’identité que d’autres polices dans des pays comparables. Cette situation crée des tensions avec la population qui ressent une forme de harcèlement voire, pour certains, un sentiment de discrimination.

  • Nous généraliserons, en particulier dans les quartiers prioritaires ou dans les quartiers marqués par une baisse de la confiance entre la police et la population, l'usage des caméras piétons pour enregistrer les contrôles d'identité

Nous appliquerons strictement le principe de laïcité.

  • Nous démantèlerons les associations qui, sous couvert de religion, s'attaquent à la République.
  • Nous fermerons définitivement les lieux de culte dans lesquels certaines associations prêchent l'apologie du terrorisme.
  • Nous organiserons pour les ministres du culte une formation universitaire à la laïcité, aux valeurs de la République et à la langue française.
  • Nous développerons à la connaissance des différentes religions à l'école en prévoyant un enseignement spécifique sur le fait religieux.
  • Nous n'étendrons pas l'interdiction du voile à l'université.

À lire aussi :