Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Richard Ferrand : “Le déconfinement sera le succès ou l’échec de tous”

23 avril 2020 - Dans une interview au journal La Dépêche le 23 avril 2020, le Président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, revient sur le rôle des parlementaires dans la gestion de crise et dans la co-construction de l’après. Explications.

La situation exceptionnelle que connaît la France depuis le 17 mars nécessite un important travail d’accompagnement législatif. C’est pourquoi, malgré le confinement, les parlementaires continuent d’exercer leurs fonctions de représentants des citoyens.

Un confinement encadré par les députés

Richard Ferrand le précise dès le début de l’interview, l’Assemblée nationale n’a jamais cessé de légiférer et de contrôler le Gouvernement. Pour rappel, la déclaration de l'État d’urgence sanitaire ainsi que les deux lois de finances rectificatives nécessaires pour faire face à cette crise inédite ont fait l’objet de votes de députés réunis en format restreint. Par ailleurs, le travail des commissions, les réunions de groupes politiques et les auditions ont pu se poursuivre, grâce à des outils de travail à distance.

« L’Assemblée nationale n’a jamais cessé de légiférer, de contrôler le gouvernement et d’évaluer les politiques publiques, même si cela s’est beaucoup fait par audio ou visioconférence. »
Richard Ferrand à La Dépêche, le 23 avril 2020

C’est dans ces conditions qu’a pu être assurée la continuité de la vie de la démocratie représentative et qu’a pu être lancée la mission d’information consacrée au contrôle de l’Etat d’urgence sanitaire. Les oppositions ont également toujours les moyens de faire valoir leurs droits, bien que certains veulent laisser penser qu'ils ne sont pas entendus : Richard Ferrand a voulu qu'elles bénéficient d’un temps de parole plus important que la majorité lors des Questions au Gouvernement et elles sont à l’origine des deux-tiers des questions soulevées par la mission d'information.

Le déconfinement, l’affaire de tous

A partir de la semaine prochaine, un nombre plus important de députés pourront prendre part aux débats dans l’hémicycle. Le 28 avril, 75 députés prendront part au vote sur le recours à une application de traçage, dite “Stop Covid”, dans le cadre du plan de déconfinement : “Chacun prendra ses responsabilités et il sera intéressant de voir qui s’oppose à un outil de lutte contre l’épidémie qui repose sur le volontariat et s’inscrit dans la stratégie de déconfinement progressif”, a estimé Richard Ferrand.


Stop Covid - Retrouvez les explications de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du Numérique : cliquez-ici



Chacun aura un rôle à jouer lors du déploiement progressif du déconfinement, a enfin rappelé le Président de l’Assemblée nationale. L’Etat proposera une trajectoire et posera un cadre national, que les parlementaires examineront lors d’un débat, avant que les collectivités ne s’en emparent et en assurent ensuite la mise en place, en fonction des spécificités locales. Dans cette optique, la mobilisation des élus locaux, des préfectures, des rectorats et agences régionales de santé sera déterminante.
« Chaque territoire fera du sur-mesure. Chacun assumera ses responsabilités (...) Le déconfinement sera le succès ou l’échec de tous. »
Richard Ferrand à La Dépêche, le 23 avril 2020
  • Lire l'intégralité de l'interview dans La Dépêche : cliquez-ici