Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Service sanitaire : les étudiants en santé mobilisés pour la prévention

26 février 2018 - Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ont présenté le service sanitaire pour les étudiants en santé.

La prévention est l’une des grandes priorités de la politique de santé d’Emmanuel Macron. Le Gouvernement a donc détaillé la création d’un « service sanitaire » pour les étudiants en santé, qui était un des engagements de campagne du président de la République.

Prévention auprès des publics les plus fragiles

L’objectif du service sanitaire est que les futurs professionnels de santé deviennent des ambassadeurs de la prévention dans les milieux de vie - écoles, entreprises, maisons de retraite, EHPAD, prisons, etc. - notamment auprès des publics les plus fragiles.

Dotés d’une formation préalable aux enjeux de la prévention, les étudiants interviendront sur quatre thèmes prioritaires partout sur le territoire :

  • La vie affective et sexuelle ;
  • La bonne nutrition ;
  • La lutte contre les addictions ; et
  • La promotion du sport.

100 % des étudiants en santé concernés : une première en Europe

La mise en place du service sanitaire à l'échelle nationale est inédite. Elle constitue une première en Europe.

  • Le service sanitaire concernera 47 000 étudiants en santé dès la rentrée 2018 et impliquera 100 % des étudiants en santé dès 2019.
  • Il sera effectué sur 3 mois.
  • Il sera obligatoire pour l'obtention du diplôme et sera donc inclus dans les maquettes de formation des étudiants sans modifier la durée de leurs études.
  • Il ne sera pas rémunéré mais les frais de déplacement des étudiants seront pris en charge par l'État.

Angers, Clermont-Ferrand, Caen et Dunkerque seront des territoires d’expérimentation dès le mois de mars pour ce service sanitaire. Il fera ensuite l’objet d’une concertation avec toutes les parties prenantes pour :

  • Identifier les thématiques d'intervention prioritaires ;
  • Identifier les meilleurs lieux d'intervention ;
  • Proposer des conventions entre les structures de formation et les structures d'accueil.

Suivez la mise en oeuvre du programme d’Emmanuel Macron en matière de santé

Par ici !