Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Toutes Politiques : pour que plus de femmes s’engagent en politique

7 juillet 2019 - La République En Marche lance “Toutes Politiques”, un programme pour favoriser l’engagement des femmes en politique.

Depuis sa création, La République En Marche s’est engagé pour la parité en politique. En 2017, lors des élections législatives, le Mouvement avait fait le choix d’investir 50% de femmes dans des circonscriptions gagnables. Mais trop de femmes renoncent encore à s’engager : seulement 16% des maires sont des femmes. Et seuls 8% des conseils départementaux sont dirigés par des femmes.

La République En Marche a donc décidé d’agir en lançant son programme “Toutes Politiques”. “Trop de femmes renoncent à s’engager parce qu’elles sont la cible de remarques sexistes ou de comportements misogynes. D’autres se détournent de la politique qui leur apparaît comme un monde d’égos, peu soucieux d’efficacité et d’impact sur le réel” ont déclaré dans une tribune publiée ce dimanche 7 juillet dans Le Parisien-Aujourd’hui En France, Stanislas Guerini, Délégué général du Mouvement, et Marlène Schiappa, Secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

Toutes Politiques s’est donc donné 3 ambitions :

1- Des objectifs clairs pour la parité

Les élections municipales doivent être l’opportunité de faire émerger des femmes. Pour cela, partout où des hommes sont investis en tête de liste, ils sont invités à nommer une femme Première adjointe une fois élus. Et Pour lutter contre les stéréotypes de genre, nos candidat(e)s seront également invité(e)s à nommer des femmes à des postes d’adjoint traditionnellement attribués aux hommes (ex. adjoint aux finances, adjoint aux transports et à l’urbanisme), mais aussi à nommer des hommes à des postes traditionnellement attribués aux femmes (ex. adjoint à la petite enfance, adjoint aux affaires sociales).

Le Mouvement s’engage à assurer la parité chez ses cadres d’ici fin 2020. Il y a actuellement seulement 24% d’animatrices locales à La République En Marche et 30% de référentes. Toutes Politiques veut porter ces chiffres à 50% d’ici à la fin 2020.

Les femmes doivent être mieux représentées dans les manifestations publiques. La République En Marche s’engage à ne pas participer à des événements où il n’y a pas au minimum une femme parmi les intervenants. Et le Mouvement est encore plus ambitieux avec lui-même : dans les événements publics que le Mouvement organise (dès lors qu’il y a plus de 20 participants), au moins 40% des intervenants devront être des femmes.

2- Créer un environnement inclusif, bienveillant et tourné vers l’action

Les cadres du Mouvement seront accompagnés pour animer leurs réunions de manière efficace et non discriminante. Ils devront s’assurer que les réunions ne se terminent pas tard, assurer l’équilibre des temps de parole et veiller à ce que les femmes qui prennent la parole ne soient pas interrompues.

Les cadres (permanents, référents, AL) seront formés pour lutter contre le sexisme et les biais liés au genre.

Avant la fin de l’année, un dispositif d’alerte sera mis en place pour faire remonter et sanctionner tout cas de harcèlement qui surviendrait dans le cadre du Mouvement.

3- Accompagner celles qui s’engagent

Toutes Politiques organisera des rencontres avec des femmes politiques inspirantes à travers tout le pays afin que celles qui se posent la question de s’engager en politique puissent trouver des réponses.

Des coachings seront proposés aux femmes qui prennent des responsabilités comme les femmes de 1000 talents ou celles qui seront investies en tête de liste aux élections municipales. Elles seront formées à la prise de parole en public et à la gestion de l’exposition médiatique.

Un dispositif de mentorat sera déployé progressivement. Tous les responsables du Mouvement – bureau exécutif, parlementaires, référents, ministres et élus locaux adhérents – s’engageront à mentorer une ou plusieurs femmes, pour les amener à prendre des responsabilités en politique grâce à un programme structuré de 12 mois.

Un plan d’action ambitieux et fondamental en vue des élections municipales de 2020 : “Créer des vocations, leur permettre de s’inscrire dans un collectif, continuer de se former tout au long d’un mandat, voilà ce que nous voulons pour toutes les femmes qui souhaitent s’investir. C’est par la féminisation de la politique que nous résoudrons des problèmes qui existent depuis des décennies sans que personne ne s’en soit occupé.”