Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Municipales : LaREM dévoile sa Commission Nationale d'Investiture

3 juin 2019 - LaREM installe ce 3 juin 2019 sa Commission Nationale d’Investiture (CNI). Elle sera composée de 16 personnalités, qui auront pour mission de sélectionner les candidats et candidates qui seront investi(e)s par LaREM pour les municipales de mars 2020.

Un binôme complémentaire et doté d’une grande expérience politique à la tête de la CNI.

Marie Guévenoux et Alain Richard, membres du Bureau Exécutif de LaREM en charge des élections municipales, co-présideront la CNI. Tous les deux, de par leurs parcours et leurs origines politiques, incarnent la stratégie de recomposition politique poursuivie par la majorité. Ce sont eux qui, pendant ces trois derniers mois, ont piloté les premières auditions de tous les Comités Politiques départementaux (COPOL).

Députée de la 9ème circonscription de l’Essonne, Marie Guévenoux a une longue expérience politique. Elle a été la première présidente des Jeunes Populaires en 2004. Conseillère de plusieurs ministres, elle a été secrétaire générale de la campagne d’Alain Juppé pour la primaire de 2016, avant de rejoindre La République En Marche.

Alain Richard a milité au PSU puis au Parti Socialiste de 1975 à 2017. Conseiller d’État, parlementaire de longue date, il a servi comme ministre de la Défense entre 1997 et 2002. Il a été réélu sénateur en 2017 après avoir rejoint La République En Marche. Maire de Saint-Ouen-l’Aumône pendant plus de 34 ans, il a une grande connaissance du rôle des élus locaux et des enjeux territoriaux.

Une CNI composée de personnalités compétentes, complémentaires et représentatives des territoires.

Outre ses deux co-présidents, la CNI compte parmi ses membres :

Nabil Benbouha : référent du Val-de-Marne, il a fait des quartiers et de l’abstention chez les jeunes ses combats ;

Patricia Bordas : référente de Corrèze, ancienne sénatrice, elle a été maire-adjointe de Brive-La-Gaillarde de 2008 à 2014 ;

Jean-Marc Borello : membre fondateur d’En Marche et président du directoire du Groupe SOS, il a été membre de la commission d’investiture de LaREM pour les élections législatives et président de la commission nationale d’investiture de LaREM pour les élections européennes de 2019 ;

Alain Chrétien : maire de Vesoul depuis 2012 et président de la communauté d’agglomération de Vesoul, il a contribué à la création d’Agir en 2017 ;

Jennifer Courtois-Périssé : membre du Bureau Exécutif et membre fondatrice de La République Ensemble (fédération des élus progressistes), elle est maire de Rieumes, commune de 3500 habitants de Haute-Garonne, depuis 2014 et conseillère régionale d’Occitanie ;

Julien Denormandie : Ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement, il a été le directeur adjoint du cabinet d’Emmanuel Macron au ministère de l’Économie, poste dont il démissionne en 2016 pour participer à la création d’En Marche. Il devient le secrétaire général adjoint du Mouvement avant d’entrer au Gouvernement. Il co-pilote actuellement « Action quartiers » ;

Loris Gaudin : Membre du Conseil National des Jeunes avec Macron en charge de l’innovation sociale, il est également attaché parlementaire ;

Jean-Marie Girier : membre du Bureau Exécutif chargé de la structuration territoriale, il a été le directeur de campagne d’Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle ;

Nadia Hai : députée de la 11ème circonscription des Yvelines, elle co-pilote avec Julien Denormandie le chantier « Actions quartiers » auprès du Bureau Exécutif ;

Jean-Michel Jacques : député du Morbihan, il a été maire de Brandérion, commune de 1500 habitants de l’agglomération lorientaise, de 2014 à 2017 ;

Marie Lebec : députée de la 4ème circonscription des Yvelines, elle s’est engagée très tôt au sein du conseil municipal des jeunes de Louveciennes dans les Yvelines ;

Dominique Perben : ancien ministre (notamment de la Justice et de l’Outre-Mer), il fut également maire de Chalon-sur-Saône pendant plus de 19 ans. Il apportera notamment à la CNI sa connaissance des territoires ultra-marins ;

Didier Rambaud : élu sénateur de l’Isère sous l’étiquette En Marche en 2017, il a été maire de deux communes de moins de 9 000 habitants (Châbons pendant 13 ans puis le Grand-Lemps de 2014 à 2017) et président de la communauté des communes de Bièvre Est ;

Clémence Rouvier : référente d’Eure-et-Loir, elle était candidate aux élections européennes sur la liste Renaissance.

Leur mandat : sélectionner les candidats et candidates les plus à même de rassembler autour d’un projet progressiste qui répond aux attentes locales.

La CNI aura pour mission de sélectionner des candidats et des candidates qui présenteront des projets municipaux innovants, progressistes et porteurs de réelles améliorations de la vie quotidienne des Français et des Françaises.

Elle sera par ailleurs amenée à poursuivre et élargir le rassemblement des partenaires politiques initié lors des élections européennes avec la liste Renaissance qui réunissait, aux côtés de LaREM, le MoDem, Agir et le Mouvement Radical.

Elle contribuera aussi à renouveler les visages de la politique, en investissant et accompagnant des personnes issues de la société civile. Une attention particulière sera portée à la place des femmes dans cette élection avec une volonté de voir plus de femmes s’engager. La France aujourd’hui ne compte que 16 % de femmes maires. De même que LaREM avait réussi à faire entrer plus de femmes à l’Assemblée nationale, elle se fixe l’objectif d’investir le maximum de femmes pour les élections municipales.

Un processus clair et des critères de sélection.

La CNI est compétente pour proposer au Bureau Exécutif de LaREM, des investitures des têtes de liste LaREM ou des soutiens de têtes de liste partenaires, dans chaque commune de métropole et d’outre-mer. La CNI sera épaulée par des Commissions Départementales d’Investitures (CDI), qui analyseront les situations et formuleront des recommandations pour les villes de moins de 9 000 habitants.

La CNI étudiera les candidatures à l’aune de six critères :

  • la probité et l’éthique du candidat, ainsi que sa cohérence avec les valeurs et les positions du mouvement ;
  • l’ambition de son projet pour la commune et sa faisabilité compte tenu des particularités locales ;
  • sa capacité de rassemblement ;
  • sa connaissance du territoire communal et sa prise en compte du fait intercommunal ;
  • son implantation locale ;
  • sa capacité à faire le meilleur résultat.

Les candidats et candidates à l’investiture devront réaliser et présenter une note de projet détaillant leur vision et leur équipe ainsi qu’une note de stratégie politique à la CNI.

Les premières vagues d’investitures débuteront mi-juin.

« La République En Marche aborde avec humilité ce scrutin. LaREM est un jeune mouvement, la grande majorité de ses adhérents ne s’étaient jamais engagés avant 2017. Dans cette élection de la vie quotidienne, nous donnerons toujours la priorité au projet, fidèles à nos valeurs et à nos pratiques, et au renouvellement des visages. C’est une nouvelle étape dans l’implantation territoriale de notre Mouvement, pour porter dans le quotidien des Français notre projet de transformation du pays. » Stanislas Guerini, Délégué général de La République En Marche.

« Les dernières élections confirment la recomposition politique française, au niveau national et européen. Nous devons maintenant la poursuivre au niveau local. Nous sommes aujourd’hui dans une position d’ouverture et de rassemblement vis-à-vis des soutiens de l’action gouvernementale, sans jamais cependant transiger sur nos valeurs et nos principes. Cette CNI sera garante de notre cohérence politique et idéologique. Les élections municipales sont l’occasion pour notre mouvement de poursuivre son implantation locale, notamment en milieu rural, pour bâtir une structure pérenne et résiliente ». Pierre Person, Délégué général adjoint de La République En Marche.