Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Communiqué de presse - Emmanuel Macron, le candidat du prix payé aux agriculteurs

1 mars 2017 - Emmanuel Macron, le candidat du prix payé aux agriculteurs.

Emmanuel Macron, le candidat du prix payé aux agriculteurs.

« Je veux que les agriculteurs puissent vivre dignement de leur travail par un juste prix payé » - Emmanuel Macron.

*Après une réunion avec les jeunes agriculteurs à la Chapelle-Rainsouin (Mayenne), c’est sur l’exploitation « Le Grand Chêne » de Sonia et Stéphane Giraud à Gennes-sur-Glaize qu’Emmanuel Macron a présenté son programme agricole.

Un programme construit avec des agriculteurs, avec des femmes et des hommes de terrain, avec les comités « En Marche » de toutes les régions qui ont répondu à plus de 3000 questionnaires sur la thématique agriculture. Après une visite sur l’exploitation « Les Buissons » d’Anthony Ménard à Saint-Lambert-La-Potherie, c’est lors de son meeting d’Angers qu’il a pu revenir en détail sur des mesures agricoles. Il ira demain, mercredi 1er mars, au Salon International de l'Agriculture à la rencontre s filières lait, viande, porc, fruits et légumes, céréales, bière et vin.*

Objectif 1 : nous garantirons un juste prix payé pour que les agriculteurs puissent vivre de leur travail

Proposition : nous agirons pour que les agriculteurs pèsent plus dans les négociations avec les industriels de l’agro-alimentaire et la grande distribution. Nous encouragerons le développement de véritables organisations de producteurs avec des capacités de négociations renforcées. Nous ferons appliquer le principe de dérogation au droit de la concurrence pour le secteur agricole.

Proposition : nous organiserons un Grenelle de l’alimentation avec les représentants des agriculteurs, des filières, des industries de transformation, de la distribution et des consommateurs, afin de définir un partage équilibré de la valeur. Il s’agira notamment de s’organiser afin de permettre aux agriculteurs de pouvoir bénéficier de prix qui leur permettent de vivre de leur travail. Si ces négociations n’aboutissent pas, nous reverrons la LME de 2008.

Objectif 2 : nous nous battrons pour une Europe qui protège

Proposition : nous protégerons les agriculteurs contre la volatilité des prix par la mise en place d’outils de régulation adaptés à chaque filière.

Proposition : nous permettrons aux agriculteurs de conserver les mêmes règles du jeu pour être compétitifs : favoriser la convergence sociale et fiscale au niveau européen.

Proposition : nous proposerons des outils de gestion des risques efficaces et adaptés. Nous maintiendrons leur caractère volontaire. Il s’agit par exemple de l’épargne de précaution individuelle qui permet de surmonter la baisse des prix de vente ou de l’assurance climatique.

Proposition : nous créerons un droit à l’erreur pour tous. Les contrôles opérés par les pouvoirs publics se feront non plus pour sanctionner mais pour orienter.

Objectif 3 : nous donnerons les moyens de faire face aux situations d’urgence

Proposition : nous donnerons droit au chômage aux agriculteurs pour leur permettre de surmonter les périodes de baisse d’activité.

Proposition : nous garantirons à chaque agriculteur une retraite décente.

Objectif 4 : nous construirons l’agriculture du futur, innovante et diversifiée

Proposition : nous adapterons la formation agricole et faciliterons la formation professionnelle tout au long de la vie pour permettre aux agriculteurs de profiter des nouvelles connaissances.

Proposition : nous encouragerons les projets de méthanisation en maintenant des aides, en engageant une simplification administrative et en accélérant le raccordement au réseau électrique des unités.

Proposition : nous soutiendrons l’innovation et la recherche à travers plusieurs actions : fin des zones sans réseau téléphonique, développement du numérique et de l’agriculture de précision, mise en place d’un portail des données agricoles pour stimuler une innovation décentralisée, ouverte, collaborative au service des agriculteurs.

Proposition : nous encouragerons la diversification des sources de revenus en soutenant par exemple l’agro-tourisme.

Proposition : nous sortirons de l’écologie « punitive ». Nous rémunérerons les agriculteurs pour les services environnementaux qu’ils rendent, à hauteur de 200 millions d’euros par an.

Proposition : nous séparerons les activités de conseil aux agriculteurs et de vente des pesticides qui peuvent susciter des conflits d’intérêt.

Objectif 5 : Faciliter l’accès au foncier agricole

Proposition : nous renforcerons la transparence des transactions agricoles en soumettant toutes les sociétés foncières au contrôle des SAFER.

Proposition : nous assurerons le financement du foncier et du capital d’exploitation en facilitant le recours à des outils de portage : le crédit-bail immobilier, la location-vente progressive, prêt viager hypothécaire etc.

Proposition : nous soutiendrons l’installation des jeunes agriculteurs : en plus de la dotation jeunes agricultueurs (DJA), nous permettrons un prêt d'honneur à la personne sans demande de garantie d’un montant de 50 000 euros maximum avec un différé de 2 ans

Objectif 6 : libérer le travail, l’investissement et l’énergie des territoires

Proposition : nous allègerons les charges patronales avec la transformation du CICE, ce qui revient par exemple à 720 euros de charges annuelles en moins pour un salarié au SMIC.

Proposition : nous lancerons un plan de transformation agricole de 5 milliards d’euros sur 5 ans. Les financements seront réservés à :

  • des projets de modernisation des exploitations ayant un impact positif sur l’environnement et le bien-être animal.
  • des projets de transformation privilégiant les circuits courts.

Proposition : nous ferons confiance aux territoires pour s’organiser et trouver des solutions adaptées. Nous encouragerons les projets alimentaires territoriaux (PAT) pour rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et atteindre 50% de produits biologiques, écologiques ou locaux dans l’ensemble de la restauration collective en 2022.

Cordialement,

L’Equipe d’En Marche !