Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Communiqué de presse - Réunion des radicaux de gauche et valoisiens En Marche

21 mars 2017 - Soutien à Emmanuel Macron et volonté commune de travailler ensemble

Réunion des radicaux de gauche et valoisiens En Marche Soutien à Emmanuel Macron et volonté commune de travailler ensemble

le 21 mars

A l’initiative de Jacques MEZARD, sénateur PRG du Cantal et président du groupe RDSE au Sénat, et de Thierry CORNILLET, président d’honneur du Parti radical, ancien parlementaire, les Radicaux « en marche » se sont réunis ce jour au siège de campagne d’Emmanuel MACRON. Plusieurs députés et sénateurs, deux présidents d’un Conseil départemental, de nombreux élus locaux, conseillers régionaux et conseillers départementaux, présidents de fédérations ou responsables des deux partis étaient présents. Ils ont rappelé qu’Emmanuel MACRON a reçu le soutien de nombreux parrainages issus des rangs du radicalisme, démontrant ainsi que la sensibilité radicale soutient son projet présidentiel.

Les Radicaux de gauche et Radicaux valoisiens présents considèrent cette candidature comme la meilleure pour le redressement de notre pays, pour défendre l’idée exigeante qu’ils se font de la République, mais également pour l’avenir de leur sensibilité politique. Ils sont convaincus qu’elle porte en elle les principes fondamentaux du radicalisme et constitue ainsi une opportunité pour réunir et faire travailler de nouveau ensemble tous les radicaux. C’est une chance à saisir pour refonder le radicalisme et lui permettre de peser sur la vie politique de notre pays.

Comme le projet d’Emmanuel MACRON, le radicalisme n’est ni strictement de gauche ni strictement de droite. Comme le progressisme d’Emmanuel MACRON, le radicalisme dépasse le trop réducteur clivage droite-gauche, devenu inopérant pour appréhender les enjeux de notre pays et résoudre les problèmes des Français. Comme Emmanuel MACRON, les Radicaux partagent une même vision pragmatique, réaliste et ouverte de la société, sans préjugés ni dogmes idéologiques. Parce qu’il est d’une grande modernité qui transcende par essence les clivages traditionnels, le radicalisme se retrouve dans le programme proposé par le candidat d’En Marche. Fidèles à leurs valeurs, les Radicaux ne peuvent se retrouver ni dans le soutien à Benoît Hamon ni dans le soutien à François Fillon.

Nous partageons avec le candidat d’En Marche :

  • une même conception d’une République laïque sur le fondement et l’application de la loi de 1905 ;
  • une même idée de l’Europe, celle d’une construction européenne forte et rénovée,
  • la volonté de défendre et de poursuivre les avancées sociétales : lutte contre toutes les discriminations, IVG, PMA, fin de vie ;
  • la défense d’une école primaire qui donne à chaque enfant de la République les mêmes chances ;
  • le même constat sur la nécessité de libérer l’économie et de moderniser les relations au travail tout en protégeant les plus fragiles ;
  • le même diagnostic sur les territoires délaissés, comme lui nous pensons qu’il est désormais indispensable de rétablir une équité territoriale pour un développement harmonieux de la Nation.

Enfin, dans la période trouble et agitée que nous connaissons, le principal enjeu pour notre pays c’est bien de retrouver la capacité à vivre ensemble malgré des différences d’analyses et de convictions, mais toujours animés par le même souci de reconnaître l’autre comme un individu-citoyen à part entière avec ses droits et ses devoirs. Qui d’autre qu’Emmanuel MACRON peut aujourd’hui incarner ce rassemblement apaisé ?

A nous Radicaux de l’y aider, à nous de montrer l’exemple en renouant le dialogue car désormais les conditions sont de plus en plus réunies pour envisager la réunification de notre famille. Prenons toute notre part pour faire tomber le mur déjà bien fissuré de la bipolarisation droite-gauche… Parce que nous nous situons au cœur même du projet central d’En Marche, nous avons la capacité à être un pivot indispensable pour la constitution de la future majorité présidentielle.