Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Communiqué - Reconstruire ensemble : LaREM s'engage pour un capitalisme soutenable

5 mai 2020 - Le groupe de travail en charge du thème « régulation du capitalisme et soutenabilités » dans le cadre du dispositif pour Reconstruire Ensemble a présenté ses premières pistes de réflexion lors du Bureau exécutif du 4 mai.

Dans le cadre du dispositif « Reconstruire Ensemble » mis en place par La République En Marche pour penser l’après-crise, le groupe de travail en charge du thème « régulation du capitalisme et soutenabilités » a présenté ses premières pistes de réflexion lors du Bureau exécutif du 4 mai. Les cadres et adhérent(e)s de LaREM seront consultés sur ce même sujet dès mardi via des ateliers organisés par les comités locaux et une consultation en ligne.

Depuis le début du quinquennat, la majorité présidentielle a pris en compte la mutation du rôle des entreprises dans la société en leur donnant différents outils pour affirmer leur utilité sociale et environnementale, au-delà de leur rôle purement économique. Une évolution dont la pertinence et l’urgence sont mises en exergue par la crise actuelle.

Après avoir créé les outils pour avancer vers un capitalisme plus inclusif et plus durable, il convient de réfléchir aux moyens d’accélérer leur adoption, et ce alors que la crise économique risque d’augmenter la tentation de certaines entreprises d’adopter des approches court-termistes. Le « monde d’après » exige des entreprises non plus seulement rentables mais aussi soutenables.

Les membres du groupe de travail coordonné par Olivia Grégoire, invitent ainsi les cadres et adhérents de La République En Marche à réfléchir à ce sujet autour de trois questions essentielles :

  • Comment changer la manière de produire, en temps de crise comme en temps normal ? Il s’agit de réfléchir aux outils à mettre en œuvre pour faire évoluer les entreprises vers des activités et modes de production durables.

  • Comment mieux partager la valeur entre ceux qui participent à la créer ? Il s’agit de réfléchir aux outils qui permettront d’aboutir à une meilleure répartition de la valeur au sein des entreprises, entre leurs différentes parties-prenantes (salariés, fournisseurs, État).

  • Comment mieux reconnaître et valoriser une performance qui ne peut pas être uniquement financière ?Il s’agit ici de réfléchir aux outils à mettre en place pour inciter les transformations et récompenser les entreprises vertueuses.

« Alors que le Gouvernement s’apprêtait, avant la crise, à présenter son Pacte productif destiné à faire de l’industrie française le vecteur du plein emploi et de la transition environnementale de l’économie, la crise est l’occasion d’accélérer la mutation des entreprises pour bâtir un capitalisme inclusif et soutenable, et ce avec nos partenaires européens. Nous considérons en effet qu’elle porte en elle l’opportunité de renforcer le projet européen et de nous fédérer autour d’un modèle plus proche de nos valeurs et de nos objectifs partagés » a déclaré Stanislas Guerini, Délégué général de LaREM.