Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Communiqué de presse - Mensonges et contrevérités : En Marche ! répond

26 janvier 2017 - Aucun centime du budget du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique n’a jamais été utilisé pour En Marche !.

En Marche ! tient à souligner plusieurs éléments factuels.

1. Aucun centime du budget du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique n’a jamais été utilisé pour En Marche !. Toute affirmation du contraire est purement et simplement diffamatoire.

2. Nous remercions tous les anonymes bien intentionnés qui démontrent ainsi contre leur gré qu’Emmanuel MACRON a été un ministre qui a déployé une activité exceptionnelle en portant une loi économique importante du quinquennat, en menant un combat de chaque instant pour la défense des entreprises et des intérêts économiques et industriels français, et en investissant sans relâche pour la refondation de l’Union Européenne. Nous rappelons à ceux qui semblent l’avoir oublié qu’être Ministre consiste à l’être à plein temps, sept jours sur sept, plutôt qu’à identifier et labourer une circonscription ou à faire vivre un parti politique. Recevoir au Ministère des acteurs extérieurs à l’administration fait bien partie du rôle et de la fonction d’un ministre qui ne saurait travailler en circuit fermé et exclusif avec son administration.

3. Emmanuel MACRON est fier d’avoir fait de son Ministère une institution ouverte sur les acteurs économiques et sur la société civile en général, en conviant à plusieurs reprises les citoyens qui le souhaitaient à venir librement échanger et débattre avec lui (un exemple ici). Ces moments sont la démonstration concrète de sa volonté permanente de remettre les Français au cœur de l’action publique. Qu’on puisse s’en offusquer est une preuve supplémentaire de la différence abyssale de conception quant à la manière de faire de la politique qui existe entre Emmanuel Macron et les responsables politiques traditionnels.

4. Après la révélation illégale de sa situation fiscale au printemps dernier, des informations fausses ou déformées continuent à être distillées sous couvert de l’anonymat avec la claire intention de nuire à Emmanuel MACRON. Elles sont relayées abondamment par l’ensemble des camps politiques traditionnels.

5. Nous prenons au final ces manœuvres comme autant d’encouragements à poursuivre la transformation que nous avons engagée de la vie publique française, qui montre une nouvelle fois combien elle a besoin d’être changée. Emmanuel MACRON tient par ailleurs à rappeler qu’il n’est pas rémunéré pour faire campagne, puisqu’il a démissionné de la fonction publique et qu’il n’est pas salarié d’En Marche !. C’est là aussi une façon de mettre en cohérence son engagement et ses actes : à la différence de beaucoup, il considère en effet qu’il est hypocrite de prétendre exercer un mandat électif de député européen, de sénateur ou de député tout en menant une campagne présidentielle. Ces responsables politiques ne partagent peut-être pas tous les mêmes idées, mais ils se rejoignent dans leurs pratiques.

Emmanuel MACRON a déjà fait la preuve de sa liberté à l’égard d’un système politique auquel sont indéfectiblement attachés les autres candidats à l’élection présidentielle pour la très bonne raison qu’ils en vivent.